FEUILLETON PAIN : Kapika à l’écoute des producteurs et importateurs de la farine de froment

1
163

Après les boulangers qui avaient brusquement augmenté les prix des
pains à la surprise totale des consommateurs, en début de semaine
dernière, sans l’aval de l’autorité, situation qui avait défrayé la
chronique dans les médias à Kinshasa au risque de provoquer un
soulèvement populaire, le ministre d’Etat à l’Economie nationale,
Joseph Kapika, a réuni en fin de la même semaine les producteurs et
importateurs de la farine de froment. C’est l’une des principales
matières premières qui entrent dans la fabrication du pain. Raison :
les responsables des usines de panification fustigent la hausse du
prix de la farine de froment pour justifier leur acte, c’est-à-dire
l’augmentation de 50% des prix de leurs produits.
A cette occasion, les producteurs et importateurs de la farine ont
fait part au ministre des difficultés qu’ils rencontrent notamment la
contrebande qui ne leur permet pas d’évoluer normalement. C’est ce qui
explique l’augmentation des prix de la farine de froment qu’on observe
actuellement sur le terrain.
Pour ce faire, ces opérateurs économiques ont formulé auprès de
l’autorité le vœu de voir le gouvernement s’impliquer afin de mettre
un terme à la pratique de contrebande et leur permettre ainsi
d’exercer leurs activités en toute quiétude.
Approché au sortir de la réunion avec le ministre de l’Economie, le
Directeur général de la Minoterie de Matadi, «Midema», Bruno Oudart, a
fait remarquer qu’en réalité, il n’y a pas eu d’augmentation
proprement dite des prix de la farine, mais plutôt un simple
réajustement.
En effet, a-t-il indiqué, les producteurs et importateurs de la
farine de froment ont seulement remis les prix qui était déjà
d’application sur le marché il y a deux ans. Avant de souligner qu’ils
ont été contraints de lme faire face à la concurrence déloyale qui les
menaçait à l’époque parce que la contrebande les avait mis en sérieuse
difficulté avec l’entrée frauduleuse de la farine qui était vendue au
rabais, sans aucune justification économique en la matière. Car, ceux
qui l’amenaient à Kinshasa n’étaient assujettis à aucune taxe
douanière ni fiscale.
Et comme il fallait s’y attendre, cette situation a entrainé un
manque à gagner en termes de plusieurs millions de dollars pour les
producteurs et importateurs officiels de la farine de froment.
Conséquence : ils avaient commencé à connaitre de véritables
difficultés de trésorerie. Ce qui a poussé la direction générale de la
Midema, basée aux Etats-unis, à alerter sa filiale de la RDC sur le
risque qu’elle courait si elle ne revenait pas aux prix d’antan.
Pour sa part, le ministre d’Etat Kapika a rappelé l’obligation légale
qu’ont les opérateurs de déposer leurs structures des prix et indiquer
leurs sources d’approvisionnement afin de permettre à l’autorité
d’examiner, avec eux, la situation en général et lever des options
appropriées. Il a toutefois reconnu leurs difficultés, dont les
méfaits de la contrebande qui menacent l’industrie locale.
Aux dernières nouvelles, on a appris que les opérateurs économiques
ont jusque demain mardi pour déposer leurs structures des prix et
indiquer l’origine de leur approvisionnement à l’autorité compétente.
Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.