Félix Tshisekedi : le travail a commencé

0
688

Trente-six jours se sont écoulés depuis qu’il a été investi comme le 5ème Président de la République Démocratique du Congo. En 36 jours, beaucoup de commentaires ont été faits notamment à propos du silence qu’il observait. Mais, ce temps a été mis à contribution par le nouveau Président congolais, Félix Tshisekedi, pour l’élaboration du programme d’urgence des 100 premiers jours de son mandat à la tête du pays. Il l’a rendu public le samedi 2 mars 2019. Cadre choisi : Esplanade de l’Echangeur de Limete.

            Le choix de ce cadre inhabituel, en plein air, n’est pas un fait du hasard. Félix Tshisekedi tient par-là à casser le mythe des classes où les dirigeants vivent dans une opulence matérielle insolente, pendant que la grande majorité du peuple croupit dans la misère. Il veut construire un nouveau Congo, où tout le monde se côtoie. Et cela lui permet d’entendre ce que pense le peuple.

            D’emblée, le Chef de l’Etat a fait savoir que l’intérêt du peuple congolais reste au centre de tous les programmes et réformes qu’il entend mener durant son mandat. Et le présent programme d’urgence est dictée par la même logique. Sa présentation en public, était dans le but de permettre au peuple d’en faire le suivi.

            Les premières grandes mesures à appliquer en urgence en cette période de 100 jours, touchent particulièrement la sécurité, la politique, le social, les infrastructures, l’économie et la culture.

            Concernant la sécurité, des mesures urgentes ont été prises et visent singulièrement la partie Est du pays où des tueries ont élu domicile à Beni et environs, au Kasaï Central victime des exactions dues au phénomène Kamuina Nsapu, et au Mai-Ndombe avec les massacres de Yumbi. Pour cette dernière province, une mission tripartite RDC-Congo-HCR est à pied d’œuvre pour le retour des compatriotes qui avaient fui, les hostilités et trouvé refuge au Congo d’en face. Le service du génie militaire est alerté pour la reconstruction de Yumbi.

            En politique, le Président de la République a promis de prendre une mesure de grâce dans les 10 jours qui suivent en vue de la libération des prisonniers politiques et d’opinions condamnés de manière définitive, ainsi que tous les autres détenus ayant participé à des actions de contestation publique. Les magistrats ont été instruits et examinent cas par cas quant à ce.

            Dans le secteur social et des infrastructures, le Chef de l’Etat a annoncé la réhabilitation de quelques hôpitaux publics de référence à travers le pays, la construction et de réhabilitation de 150 écoles, la réhabilitation de la voirie dans les grandes villes du pays, la construction des échangeurs de dimension réduite dans les carrefours des grandes villes pour éviter des embouteillages.

            Le gouvernement va aussi s’impliquer pendant cette période de 100 jours pour que les prix de principales denrées alimentaires à consommation courante soient revus à la baisse. Des dispositions sont prises pour des discussions avec les opérateurs du secteur.

            Toujours dans ce secteur, Félix Tshisekedi s’est engagé à construire quelques 5000 kilomètres des routes modernes à travers le territoire national pendant les 5 ans de son mandat.   

            Durant son mandat, on procédera également à la construction des logements sociaux pour agents et fonctionnaires de l’Etat à Kinshasa et en provinces.

            Dans le domaine de l’électricité, on va relancer les travaux de construction des barrages hydroélectriques de Katende et Kakobola en vue de leur achèvement, la réhabilitation des groupes de Tshopo et Bendera, etc.

            Pour la justice, le 5ème Président de la RDC a pris l’engagement de veiller personnellement pour qu’elle soit administrée par des magistrats intègres, aux valeurs morales irréprochables, en vue de mieux lutter contre la corruption, son cheval de bataille.

            Pour ce faire, il en appelle au changement des mentalités de ses compatriotes. Car, le changement exige l’implication de tous, gouvernants et gouvernés.

            Dans les détails, 8 secteurs jugés prioritaires sont épinglés pour quelques réalisations d’urgence à faire dans les 100 premiers jours du mandat de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Il s’agit notamment de : Routes – Santé – Education – Habitat – Energie – Transports – Agriculture, Pêche et Elevage – Autres actions sectorielles.

                                   Dom

  • 36
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •