Félix Tshisekedi dévoile les priorités de son mandat

0
393

La semaine qui s’achève a été très riche en événements, avec une prédominance de l’actualité politique. Mais le social n’a pas été en reste.

Informé des dégâts causés par la pluie diluvienne qui s’était abattue sur Kinshasa le jeudi 21 février 2019 et qui avait presque coupé la route nationale n°1 au niveau du camp Badiadingi, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi est descendu lui-même sur le terrain le dimanche. Objectif : vivre de ses propres yeux le niveau des dégâts et lancer les travaux de réhabilitation de la voie.

            Selon l’avis émis par les responsables de l’ACGT (Agence congolaise des grands travaux), les travaux de réhabilitation de cette voie dont l’importance n’est plus à démontrer pour le ravitaillement de Kinshasa, pourront prendre environ un mois. Le Président de la République était accompagné lors de cette descente à l’arrêt Zapé, de son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, et de son conseiller spécial François Beya.

            Après le lancement des travaux pour la réhabilitation de la Nationale n°1, le Chef de l’Etat s’est immédiatement rendu à la Clinique Ngaliema. Il a tenu à constater personnellement les dégâts causés par l’incendie qui s’était déclaré au pavillon 5, où étaient gardées les archives de l’hôpital. Il a promis que le gouvernement se chargera de la remise en état du pavillon endommagé. Il a souhaité que les archives de l’hôpital soient numérisées, car étant à l’ère des NTIC.

            En outre, le Président de la République a décidé de payer les frais de tous les malades.

            Dans la même journée dominicale, on a appris la mort du Secrétaire général du Parti Lumumbiste Unifié (PALU), Antoine Gizenga Fundji. Bien qu’ayant fait partie du gouvernement Lumumba, il n’avait pas participé à la Table Ronde de Bruxelles.              Le lundi 25 février 2019, Luzolo Bambi Lesa, conseiller du chef de l’Etat sortant chargé de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, a saisi le Procureur Général de la République au sujet de la corruption qui régnerait autour des élections des gouverneurs de provinces et des sénateurs.

            En effet, suivant des informations en circulation sur la toile, et les témoignages de quelques candidats ayant jeté l’éponge, dont lui-même, les députés provinciaux exigeraient des sommes colossales allant de 25.000 à 50.000 dollars US aux candidats gouverneurs et sénateurs pour leurs votes.

            De son côté, l’ong IRDH, tout en saluant les sanctions par les Etats-Unis contre les dignitaires congolais, plaide pour leur domestication. Parce que, poursuit l’ong de défense des droits humains, ces gens s’étaient érigés en freins pour l’édification de la démocratie et l’instauration d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo.

Le nouveau Président annonce les couleurs

            A l’invitation de son homologue de la République de Namibie, le Président congolais Félix Tshisekedi s’est rendu en compagnie de son épouse, à Windhoek, capitale namibienne.

            Après avoir échangé avec son hôte, le Président Hague Geingob, et rendu visite à l’ancien chef de l’Etat et père de l’indépendance namibienne Sam Nujoma, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est entretenu avec la communauté congolaise de Namibie.

            Cet échange entre le nouveau Chef de l’Etat congolais et ses compatriotes vivant en terre namibienne, a été l’occasion pour Félix Tshisekedi de porter à la connaissance de l’ensemble des Congolais et de l’opinion internationale les priorités de son mandat à la tête du pays.

L’instauration d’un Etat de droit, la paix et la sécurité, la lutte contre la corruption … figurent parmi les priorités de l’action du gouvernement qu’il envisage mettre en place incessamment. Le tout doit se construire la réconciliation nationale, socle de toute stabilité et gage de la paix sociale. C’est ici qu’il a dit s’inscrire dans la philosophie de son mentor, à savoir Etienne Tshisekedi wa Mulumba, basée sur l’« Amour du Congo et du Congolais ».

            Une autre grande information de mardi 26 février 2019, est venue de la plateforme « Ensemble » que dirige Moïse Katumbi. Ce regroupement des partis politiques et associations qui soutiennent l’ancien gouverneur de l’ex-grand Katanga s’est ainsi prononcé sur l’élection de Félix Tshisekedi en le reconnaissant comme chef de l’Etat élu. Mais, lui demande toutefois d’actionner la décrispation politique totale en République démocratique du Congo.

            Regagnant son pays par la capitale Kinshasa, le mercredi 27 février en début d’après-midi, le Chef de l’Etat est allé consoler la famille biologique et politique du patriarche Gizenga Antoine décédé le dimanche 24 février. Félix Tshisekedi était pour la circonstance accompagné  de son épouse et de son directeur de cabinet Vital Kamerhe.

            Toujours dans la journée de mercredi 27 février 2019, le gouverneur de la province de Mai-Ndombe qui postulait pour être élu à la tête de Kinshasa Gentiny Ngobila, a été accusé devant l’Auditorat général des FARDC pour sa responsabilité dans les massacres de Yumbi de décembre 2019.

            La journée d’hier jeudi 28 février 2019, a été dominée par la sortie de la dépouille mortelle d’Abdoulaye Yerodia Ndombasi décédé la semaine passée, de la morgue de l’Hôpital du Cinquantenaire pour son exposition au Palais du peuple.

Le corps de l’ancien compagnon de Laurent Désiré Kabila et ancien vice-président et sénateur honoraire sera porté en terre ce vendredi 1er mars au cimetière de Benseke Mfuti Nouvelle Cité.

Le Prince des Emirats Arabes Unis chez le Chef de l’Etat

            Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, a reçu en audience hier jeudi 28 février 2019, dans son cabinet de travail, à la Cité de l’Union Africaine, son Altesse Sheikh Ahmed Dalmoon Al Maktoum, membre de la famille royale de Dubai/United Arab Emirates. Leur entretien a porté sur des relations d’amitié et de coopération entre son pays et la République Démocratique du Congo. Il a déclaré au sortir de cette audience qu’il était déterminé à investir dans les domaines de l’énergie et de l’agriculture.

Une sélection

de Dom Shambuyi

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •