Félix Tshisekedi au Katanga : mise en garde aux agents de l’Ordre et volonté de sécurité totale

0
368

Le président de la République, Felix Tshisekedi Tshilombo, a passé 72 heures sur le sol katangais, plus précisément dans le Haut Katanga, (dont le chef lieu est Lubumbashi), avant de s’envoler pour la ville de Goma hier dans l’après-midi. Ayant un agenda très chargé, le président de la République a commencé par présider, le samedi 13 avril, au gouvernorat de la province du Haut- Katanga, la réunion du Conseil Supérieur de Défense, avec à l’ordre du jour, c’est l’insécurité dans le Grand Katanga, en particulier à Lubumbashi, et à différentes contrées, principalement Kasumbalesa.

Avec les membres du gouvernement central, à savoir, le 1er ministre, les vice-premiers ministres, les ministres des Affaires étrangères, de la Défense nationale, les chefs d’Etat major de l’armée et de la police, le chef de la maison militaire, l’Inspecteur général des FARDC, l’auditeur général militaire, administrateur général de l’ANR, cette rencontre liée à la sécurité était sanctionnée par un communiqué lu par Michel Bongongo.

Compte-rendu de la réunion du Conseil Supérieur de la Défense

«Points à l’ordre du jour : la situation générale du pays ; situation sécuritaire ville de Lubumbashi et ses environs ; situation sécuritaire à Yumbi, situation opérationnelle ; rapport du Commissaire générale de la Police ; dossiers DDR ; cantonnement des militaires  et dossier formation.

S’agissant du la situation générale du pays , il a été retenu que le calme règne sur toute l’étendue du territoire national, à l’exception de quelques cas à l’Est du pays, notamment Beni et Butembo, dont l’activisme des ADF et Ebola sur le plan sanitaire préoccupe la haute autorité ainsi que les groupes armés dans les hauts plateaux et le banditisme dans la ville de Goma. Les élections additionnelles, députation nationale et provinciale se sont déroulées dans le calme à Beni, Butembo et Yumbi. Il en est de même pour l’élection des gouverneurs.

            S’agissant de la situation  sécuritaire, ville de Lubumbashi et ses environs, le Conseil Supérieur de la Défense a entendu le rapport de l’Inspecteur des FARDC qui y avait été depeché par son Excellence monsieur le président de la République. Le Conseil a jugé le rapport très grave. Il a été constaté un deficit criant d’encadrement des hommes et de troupes aussi bien de la police que de l’Armée, tournés vers les detachement dans le gardiennage mais aussi dans les société minières et l’insuffisance des moyens logistiques. Sur ce point, le Conseil Supérieur de la Défense a décidé la suppression de tous les détachements des policiers, des militaires ainsi que des éléments de la Garde Républicaine dans le gardiennage et dans les sociétés minières. Cette décision ne concerne pas seulement le Haut-Katanga mais toute l’étendue du territoire national. Le président de la République a instruit le gouvernement  de prendre les dispositions qu’à ce.

            S’agissant de  la situation sécuritaire à Yumbi, le Conseil a entendu le rapport de l’auditeur général militaire, dépêché également par le Chef de l’Etat. Il ressort de ce rapport que la situation est relativement calme. Il a été constaté que la population de Yumbi et les habitants des îlots  ont voté calmement. Qu’à au retour des déplacés, il se fait progressivement au fur et à mesure que le génie militaire s’applique à la reconstruction des infrastructures  démolies. Les enquêtes se poursuivent normalement sur le plan judiciaire et les investigateurs sont en train d’être interpellés. Le président de la République a instruit le gouvernement de poursuivre les efforts pour la réconciliation desdites communautés,  la restauration de l’autorité de l’Etat en vue d’une paix durable.

            Le Conseil Supérieur de la Défense a entendu le rapport du Commissaire général de la Police en ce qui concerne l’administration et la logistique, situation opérationnelle, dossiers DDR ; cantonnement des militaires  et dossier formation et la couverture médicale. En ce qui concerne l’administration,  le président de la République a décidé  de procéder à la permutation des officiers et à la relève des troupes au sein de l’Armé et de la police.

            En ce qui concerne le social du militaire et du policier, le République a décidé l’amélioration du bien-être militaire et du policier sans oublier la régularisation des grades.

            Enfin, s’agissant du dossier DDR, le président de la République a félicité tous les compatriotes qui ont décidé de déposer les armes et de se mettre à la disposition de la République et encourage les autres qui hésitent encore à faire de même.  Le président de la République a instruit le gouvernement de tout mèttre en œuvre pour le démarrage rapide des opérations pré-DDR et DDR, en vue de leur réinsertion sociale.

            Le Conseil Supérieur de la Défense a  débuté à 9h 32 minutes et s’est terminé à 16h30. »

                                                                                                                                         Dorcas NSOMUE

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •