Fatshi en meeting hier à Kisangani : nomination imminente du Premier ministre

0
577

Revenu de Boma le vendredi 19 avril 2019, après avoir communié avec ses compatriotes de Lubumbashi, Kasumbalesa, Goma, Beni et Kalehe, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a repris son bâton de pèlerin hier mardi 23 avril pour Kisangani. Parti de Kinshasa à la mi-journée, il a atteint le chef-lieu de la province de la Tshopo au milieu de l’après-midi. Aussitôt après son arrivée à l’aéroport de Bangboka, où l’attendait un impressionnant comité d’accueil composé d’autorités tant civiles que militaires de la province, ainsi qu’une nombreuse foule mobilisée depuis les premières heures de la matinée, son cortège a pris la direction de Wanyarukula, à une soixantaine de kilomètres de Kisangani, pour l’inauguration du pont pimpant neuf construit sur la rivière Lubudi, dont les travaux de construction ont été accomplis par l’Office des Routes, dans un délai de 25 jours. Cet ouvrage est crucial pour le trafic routier car il vient de permettre le désenclavement de la province de la Tshopo, qui peut maintenant communiquer, sans problèmes, avec celles du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Maniema.

            Peu après cette cérémonie inaugurale, Félix Antoine Tshisekedi est revenu au chef-lieu de la Tshopo, et plus précisément à la Place de la Poste, pour s’adresser à une nombreuse foule qui attendait impatiemment, des heures durant, son message de circonstance. Un des temps forts de son meeting était la promesse de nomination imminente du Premier ministre, et des membres de son gouvernement. Il s’est toutefois refusé à donner des indications sur le profil du futur coordonnateur de l’exécutif national, ni sur la date de sa désignation. Ainsi donc, le suspense, qui persiste depuis deux mois, pourrait être levé très bientôt. Du côté des observateurs, les cerveaux ont tourné à grande vitesse, focalisant les idées sur la dernière concertation entre le Chef de l’Etat et son prédécesseur au poste, Joseph Kabila, le lundi 22 avril à la Cité de l’Union Africaine.

            Interpellé par les cris « Papa alobaki, le peuple d’abord », lancés à tue-tête par la population venue l’accueillir à l’aéroport de Bangboka, le long de son parcours jusqu’au pont Lubudi et retour, et repris de nouveau en chœur au lieu du meeting, il n’a pas cherché à se dérober. Le Chef de l’Etat a avoué aux Boyomaises et Boyomais avoir continuellement à cœur le credo de son père, feu Etienne Tshisekedi, et n’avoir jamais oublié ses promesses de campagne, faites lors de son passage par là, en décembre 2018.

Revisitant quelques actes déjà posés depuis son investiture, le 24 janvier 2019, il a souligné avoir apporté partiellement des réponses à certains de ses engagements de campagne, notamment la libération des prisonniers politiques et d’opinions, la fermeture des cachots des services spéciaux, la lutte contre l’impunité, la corruption et l’enrichissement sans cause. Il a également évoqué la libéralisation des activités politiques et la promotion de la liberté d’expression, etc.

En ce qui concerne les doléances des résidents de Kisangani relatives à la desserte déficitaire de la ville en électricité, il a promis d’examiner, avec les autorités locales, les voies et moyens de résoudre le problème.

            Il est prévu, ce mercredi, l’inauguration, par le Président de la République, d’un deuxième nouveau pont dans la périphérie de Kisangani, ainsi que des échanges avec des notables locaux. Son retour à Kinshasa devrait intervenir en fin d’après-midi.                          Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •