Fatshi a pris acte, la démission de Lwamba désormais définitive

0
222

C’est par un courrier signé le 14/07/2020 de la main de son Directeur de Cabinet intérimaire, Kolongele Eberande, et portant les références numéro 1172/07/2020, que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a pris acte le mardi 14 juillet 2020 de la démission de Monsieur Benoît Lwamba Bindu de ses fonctions de Président  et Membre de la Cour Constitutionnelle de la République Démocratique du Congo.

            Le Chef de l’Etat, qui était déjà saisi par Monsieur Lwamba lui-même en date du 27 Juin 2020, attendait la fin du processus prévu par les textes qui régissent la Cour Constitutionnelle pour acter définitivement cette démission. Ledit processus consistait en l’organisation d’une plénière des Juges consacrée à l’examen et l’adoption de la démission, la signature du procès-verbal y afférent et la transmission de celui-ci au Chef de l’État.

            Un élément important mérite d’être souligné à ce niveau.  C’est la participation d’un Conseiller principal du Président Lwamba à toutes les opérations, à commencer par la remise à chacun des Juges d’un exemplaire en original de la lettre de démission. C’est ce même homme de confiance qui a la charge du secrétariat des plénières de la Cour Constitutionnelle. Il ne pouvait pas, en toute logique, prendre part à la réunion sans l’autorisation de son chef et sans qu’il connaisse la vérité sur le dossier soumis aux débats.

            Les différentes étapes ayant été rigoureusement respectées, le Président de la République a donc accepté finalement la démission. Il a saisi l’occasion pour féliciter et remercier le Président démissionnaire pour les services rendus à la justice de notre pays.

            Cette prise d’acte présidentielle met définitivement fin à une saga qui tournait déjà au vaudeville, tant des acteurs extérieurs au processus commençaient à utiliser des moyens qui faisaient peut-être rire mais qui couvraient inutilement la justice congolaise d’opprobre.

            A la base de cette situation, nous l’avons révélé dans notre précédente édition, un barbouze très connu et un membre de la maison civile qui ont manifestement dans leurs têtes des projets maléfiques, très opposés aux intérêts de la population et de la République Démocratique du Congo.

            Après l’échec qu’ils viennent d’enregistrer, il faut espérer qu’ils vont enfin se rendre compte qu’à toute chose, il y a une fin. Ceux qui pensent avoir tous les droits et qui s’imaginent qu’ils peuvent rendre certains hommes immortels en vue de dessiner indéfiniment l’avenir de toute une nation selon leurs seuls désirs, commettent une erreur monumentale. Dans la vie, tout finit par passer. Et tout finit aussi par lasser. C’est la loi de la nature et elle est opposable à  tous.

Le Phare

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •