Fatshi à l’IGF : un message fort aux mandataires publics

0
51

C’est autour de 11 heures que le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a fait son entrée dans l’enceinte de l’Inspection Générale des Finances (IGF) hier mardi 16 novembre 2021, où l’attendait sous une pluie battante une foule immense composée de cadres et agents de ce service public ainsi que des officiels. Motif : le Président de la République devait procéder à l’inauguration de l’amphithéâtre que l’IGF a construit pour assurer la formation des inspecteurs.

Mais avant d’en arriver là, l’Inspecteur Général chef de service, Jules Alingete Key, a prononcé son mot de circonstance.

         Il a d’entrée de jeu porté à la connaissance du public que l’événement du jour avait une portée historique, parce que c’est la toute première fois qu’un Chef de l’Etat rendait visite à l’Inspection Générale des Finances depuis sa création le 15 septembre 1987. Ce qui témoigne la place qu’il accorde à la lutte contre les antivaleurs et l’impunité dans la gestion des finances publiques.

         « La présence du Président de la République doit être perçue comme un message fort lancé à l’endroit de tous les gestionnaires publics pour qu’ils s’imprègnent de la bonne gouvernance prônée par lui ; laquelle implique la redynamisation et la revitalisation de la fonction contrôle. Ce, à tous les niveaux de l’Etat», a déclaré l’Inspecteur Général chef de service,  avant d’enchaîner : «Aujourd’hui, grâce à la lutte contre la corruption et l’impunité qui constitue l’un des piliers importants de votre mandature, tous les gestionnaires à tous les niveaux et sans exception rendent compte».

         Puis, Jules Alingete a démontré que sous le nouveau leadership impulsé par Félix Tshisekedi, la République Démocratique du Congo se met petit à petit sur l’orbite de la bonne gouvernance souhaitée par tous.          

         Il a rappelé les différentes instructions que le Chef de l’Etat avait données à l’Inspection Générale des Finances en vue de parvenir au résultat attendu, celui d’éradiquer définitivement les antivaleurs qui gangrènent la vie nationale et empêchent le pays de décoller malgré les nombreuses potentialités dont il regorge.

         Parmi ces instructions, il a cité :

– L’Inspection Générale des Finances ne doit plus rester spectatrice devant les antivaleurs qui gangrènent la gestion publique depuis des années ;

– Les conditions de travail des inspecteurs doivent être améliorées.

         «Faisant siennes ces instructions, l’ensemble du corps des inspecteurs des finances s’est pleinement investi, avec patriotisme et abnégation, dans la lutte implacable contre les antivaleurs dans la gestion des finances publiques congolaises», a-t-il souligné.

         En ce qui concerne les conditions de travail, il a dit que la direction de l’IGF s’est employée à améliorer systématiquement la situation socioprofessionnelle ainsi que le cadre du travail de l’ensemble de son personnel. Ce, grâce à l’appui ferme et sans faille du Président de la République.

         C’est dans ce contexte, a-t-il fait savoir, que s’insère la construction d’un amphithéâtre moderne, d’une capacité de 120 places, que l’ensemble du corps des inspecteurs a décidé de dédier au Président de la République, en reconnaissance de sa ferme détermination à implémenter la bonne gouvernance des finances publiques en République Démocratique du Congo.  L’amphithéâtre dénommé « Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo « servira désormais de cadre de formation permanente des inspecteurs des finances.

         Pour clore son mot, l’Inspecteur Général chef de service Jules Alingete Key a réitéré sa détermination et celle de l’ensemble du corps des inspecteurs à tout mettre en œuvre pour barrer la route aux fossoyeurs des finances publiques, afin de permettre la matérialisation de la philosophie «Le peuple d’abord». Pour ce faire, il sollicite encore une fois le soutien du Chef de l’Etat. Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •