F. Tshisekedi : «Ils pensaient que j’allais être un président complaisant»

0
194

C’est presque du tic au tac que le Président congolais Félix Antoine Tshisekedi a fait preuve pour réagir à la déclaration du FCC qui s’est dit offusqué par les propos tenus par le Chef de l’Etat en terre américaine. A savoir, sa détermination à déboulonner la dictature qui s’était installée dans son pays. C’est en répondant à une question lui posée par la Voix de l’Amérique, VOA, service francophone, que le Chef de l’Etat a rappelé les sociétaires de Joseph Kabila à l’ordre.

Question : Le système dictatorial qui était en place depuis 22 ans, comment comptez-vous faire dès lors que le FCC a la majorité parlementaire, et est en passe de contrôler quasiment toutes les provinces ?

Félix Tshisekedi : « Je vais m’attaquer à tout ce qui a avili le citoyen congolais et qui a contribué à affaiblir le développement de notre pays. Toutes ces antivaleurs de corruption, de violation des droits de l’homme, de brimades, toutes ces habitudes qui consistaient à traquer les opposants parce qu’ils avaient émis un son contraire par rapport aux autorités du pays. Si nous allons dans cette coalition avec le FCC, c’est autour de ces principes que je viens de vous étayer. Ce n’est pas autour de ce qu’ils faisaient avant.

            On va se mettre ensemble, mais autour de la nouvelle vision, de la nouvelle approche qui est la mienne. Mais, pas question de replonger dans les travers du passé. C’est ça que je vais déboulonner. Ce n’est pas des problèmes individuels avec qui que ce soit.

            J’ai proposé que l’on tire un trait sur le passé, notre passé, qui est fait de beaucoup de mauvaises choses, en nous disant que dès maintenant, nous commençons une nouvelle ère, et espérons que dans cette nouvelle ère, il n’y aura plus des pratiques du passé.

            Si maintenant ce que j’ai dit a gêné des gens, c’est que ces gens sont mal intentionnés. Ce qu’ils ne voulaient pas m’entendre dire des choses comme ça. Ils pensaient que j’allais être un président complaisant qui allait continuer les mêmes méthodes du passé. Je dis non. Je n’accepterai pas ça. Je ne peux plus retomber dans ces travers là.             C’est ce que j’entendais par déboulonner le système. Et n’empêche du tout une coalition avec le FCC parce que le FCC sait, pour avoir échangé avec nous, quel est l’entendement que nous faisons de cette coalition. Ça sera une coalition au service de notre peuple et de notre pays ». 

  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •