F. Tshisekedi aux USA: 2019 année de la RDC

0
278

En séjour officiel aux Etats-Unis d’Amérique, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi boucle la boucle ce samedi 06 avril 2019 à Washington avec la diaspora. On laisse entendre que des Congolais résidant aussi bien sur le territoire américain qu’au Canada se sont mobilisés pour venir échanger avec le successeur de Joseph Kabila dans une salle qui risque de refuser du monde.

            On retient de la visite officielle du président congolais au pays de l’Oncle Sam cette idée-force lâchée par Tibor Nagy, Sous-Secrétaire d’Etat aux Affaires Africaines, selon laquelle « 2019 est l’année de la RDC », le mercredi 03 mars. A l’en croire, Félix Tshisekedi a marqué les esprits, au Congo comme en Afrique et dans le monde, par des mesures auxquelles personne ne s’attendait dès l’entame de son mandat : fermeture des amigos des services spéciaux, libéralisation des manifestations publiques, ouverture des médias publics à tous les courants d’opinions, libération des prisonniers politiques, limogeage des mandataires publics et officiers de l’armée ou de la police indélicats, allègement des visas d’entrée pour les étrangers d’origine congolaise, normalisation des relations entre la RDC et ses voisins, dont le Rwanda et l’Ouganda, etc.

            L’engagement du nouveau Chef de l’Etat de relever, comme défis prioritaires, celui de la sécurité et de la corruption, a fortement impressionné les officiels américains, de même que celui de répondre aux besoins de ses compatriotes dans les secteurs de la santé, de l’éducation, des infrastructures, de l’emploi, de l’économie, de l’énergie, etc.

            On relève aussi au passage sa réception par la chambre de commerce, fort intéressée par la ferme promesse du président congolais d’améliorer le climat des affaires et de placer les investissements au centre de son mandat.

Sa visite à Georges Town University, là même ou avait été formé un de nos compatriotes, Mutombo Dikembe, l’ex-star de basket de la NBA, a été une marque d’attachement aux structures de formation.

            Sa réception au Sénat américain, hier jeudi 04 avril, avec en point de mire ses entretiens avec Inhoffe, président de la Commission des Armées et Armements, s’est terminée en beauté, sous la forme d’une invitation officielle adressée à Félix Tshisekedi par ce sénateur, comme participant à la « journée de prière nationale » prévue en février 2020.

            En résumé, Félix Tshisekedi, porteur du message du Congo nouveau, fondé sur de profondes réformes politiques, économiques et sociales, que les USA attendent de son mandat, a rencontré une oreille attentive de l’administration Trump et de l’opinion américaine. La RDC est bien partie pour gagner le pari du « partenariat stratégique » que Washington est en train de sceller progressivement avec Kinshasa, avec comme soubassement la sécurité, la démocratie et  la bonne gouvernance.

                                               Kimp

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •