EXCELLENTIA : 5 lauréats aux USA

0
90


La Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, à travers son programme « Excellentia », vient d’envoyer 5 finalistes de l’année 2019-2020 poursuivre leurs études universitaires aux Etats-Unis d’Amérique. Pour cette deuxième édition, 57 bourses d’études ont été octroyées aux finalistes du secondaire ayant réussi avec 85% ou plus à l’Examen d’Etat édition 2019-2020 et satisfait au test de niveau organisé pour sélectionneur les meilleurs. C’est le vendredi 14 mai 2021 que cinq d’entre eux se sont envolés pour les États-Unis d’Amérique.

Les 5 « élus » sont venus du Kongo Central, du Sankuru et de Kinshasa,. On signale qu’ils se sont tous inscrits dans des filières techniques à l’Université d’Utah, à « Cedar City ». Dans le but  de mieux préparer ces étudiants aux conditions de cette université, ils avaient suivi une formation ‘’accélérée’’ en anglais au Centre International de Langue américaine de Kinshasa (Cali), toujours aux frais de la Fondation.

            Comme de coutume, la Présidente de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi s’est entretenue avec les heureux boursiers, avant leur départ, ainsi que leurs familles, sur l’objet principal de leur séjour à l’étranger. « Je vous souhaite le meilleur. Tous les regards sont tournés vers vous. Soyez des modèles et faites la fierté de EXCELLENTIA. Nous congolais, avons toujours été disciplinés. Soyez donc concentrés. Je sais que ça ne sera pas facile mais tenez bon et surtout n’oubliez pas la prière » a martelé la première dame. De leur côté, les boursiers ont promis de respecter ses instructions afin de porter haut l’étendard de la RDC.

            Il sied de rappeler que le Programme « Excellentia » compte libérer 1000 bourses  locales et 100 pour l’étranger sur une période de 10 ans. La fondation entend ainsi contribuer à la formation de l’élite congolaise de demain. Les 57 finalistes de la deuxième édition viennent s’ajouter aux 114 de la première. Au total ,171 finalistes sont désormais boursiers « Excellentia », placés dans des établissements d’enseignement supérieurs en République Démocratique du Congo, en France, au Maroc et aux États-Unis d’Amérique.

Denise Nyakeru et Dr Natalia Kanem déterminées à lutter contre les violences basées sur le genre

            Militante de la lutte contre les violences basées sur le genre, l’épouse du Chef de l’Etat, en sa qualité de Présidente de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, a échangé avec la directrice exécutive de l’UNFPA, Dr Nathalie  Kanem, qui séjourne en République Démocratique du Congo. Au cours de ce déjeuner de travail offert par le Bureau du Conjoint du Chef de l’Etat, la Directrice Exécutif de UNFPA, a saisi l’occasion pour féliciter la Première Dame pour son combat visant l’amélioration de la condition de la femme en République Démocratique du Congo, sa participation à la vie publique et son engagement contre les violences basées sur le genre.

            Car, estime-t-elle, la meilleure façon de s’attaquer au problème de la prévention et de la réponse aux violences basées sur le genre est de renforcer cet agenda au niveau continental, à travers le

plan stratégique de l’OAFLAD (Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement), tout en utilisant l’opportunité d’avoir la RDC à la présidence de l’Union africaine.

            La Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi a présenté de manière globale la vision de la Première Dame qui se décline en 4 axes ainsi que les actions conjointes menées avec le Fonds des Nations Unies pour la Population à travers la République. La directrice exécutive de l’UNFP a réaffirmé la volonté de son organisation de continuer à travailler avec la Fondation DNT pour renforcer les actions visant à résoudre le problème des violences basées sur le genre et de la santé maternelle au pays, avec un accent particulier sur les adolescents et les filles.

            Etant donné que le Président de la République a promis de lancer cette année la campagne nationale pour mettre fin aux violences basées sur le genre, l’UNFPA a saisi l’occasion pour prendre l’engagement solennel d’accompagner cette initiative. La Première Dame s’est dite satisfaite de ce partenariat qui est parti pour une longue durée. « Les défis sont énormes et le pays est grand. Pour ma part, je vais continuer à faire mon plaidoyer au niveau du gouvernement par rapport aux ressources qu’il doit mettre en place pour ces questions de violences basées sur le genre. J’espère l’implication et l’accompagnement de l’UNFPA. Mon souhait est d’effectuer des descentes dans les différentes provinces du pays »  a fait savoir la première dame à son interlocuteur.

    Dorcas Nsomue Mpia

-0-

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •