Examen d’Etat 2018-2019 : l’ANAPECO contre toute tentative d’escroquerie

0
1152

Face à la multiplication des tracasseries subies présentement par les
élèves et leurs parents dans le cadre du payement des frais de
participation à la prochaine session de l’Examen d’Etat 2019,
l’Association Nationale des Parents d’Elèves et d’Etudiants de la RDC
(ANAPECO) vient d’adresser à tous ses présidents provinciaux –
disséminés sur l’ensemble du territoire national – des directives pour
contrer ces abus. Signée par David Stève Diatezwa Mpongi et
Jean-Prince Kalonda Nyandwe, respectivement président et
vice-président de cette association, cette même note qui est une
dénonciation et une protestation a aussi été communiquée à toutes les
autorités nationales, provinciales et religieuses impliquées dans la
gestion des écoles tant conventionnées que non-conventionnées. Les
signataires de la note signalent qu’ils tiennent à dénoncer et
décourager toute tentative d’escroquerie dont les parents et les
élèves sont victimes en étant obligés de payer les mêmes frais des
préparatifs d’Examen d’Etat à deux services parallèles.
De prime abord, l’Anapeco attire l’attention de ses présidents
provinciaux sur la vigilance qui doit les caractériser en vue de
protéger les parents  et les finalistes des humanités, toutes sections
et options confondues sur le fait que l’Examen d’Etat en RDC est
organisé par le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et
Professionnel (EPSP), à travers son service technique qui est
l’Inspection générale de l’EPSP, conformément à l’ordonnance n° 91/231
du 15 août 1991 relatif au Corps des inspecteurs de l’EPSP. Elle
signale qu’à ce jour, ce corps d’inspection est un et indivisible au
regard des textes législatifs et réglementaires. Partant, les parents
ne doivent pas se laisser tromper et aucun autre ministère, ni aucune
autre structure de l’Etat n’est autorisée à organiser l’Examen d’Etat.

Pourquoi payer à deux reprises les mêmes frais d’Examen d’Etat 2019 ?

Les plaintes des parents fusent de partout, à travers le pays et de
toutes les provinces éducationnelles : deux services de l’Etat sont
déployés et circulent dans les écoles à travers le pays pour
revendiquer et percevoir les mêmes frais des préparatifs de l’Examen
d’Etat 2019. Cela pour les parents n’est rien d’autre qu’une
escroquerie. Aussi longtemps que les lois régissant ce secteur ne sont
pas modifiées, il n’y a que l’Inspection de l’EPSP qui soit qualifiée
pour ce travail de contrôle des dossiers des finalistes, le
remplissage des fiches et la capture des photos des élèves finalistes.
Quelle que soit la section ou l’option suivie par les finalistes,
aucun autre service ne peut se présenter dans les établissements
scolaires pour les tracasser à ce sujet.
Dans cette note, l’Anapeco a demandé à ses présidents provinciaux de
dénoncer avec énergie et de décourager ces tentatives d’escroquer et
de veiller à ce que les frais à payer ne le soient qu’auprès des Chefs
d’Etablissements qui doivent les verser à l’Inspection de l’Epsp de
vos ressorts respectifs. En outre ils devront éviter que les parents
et les élèves effectuent un double paiement. Enfin, devant ce désordre
qui tend à gangréner le système éducatif – où, dit-elle, des vautours
prédateurs se ruent en vue de s’accaparer de l’argent, fruit de durs
sacrifices consentis par les parents pour la scolarisation de leurs
enfants. L’Anapeco demande aux autorités politiques et administratives
qui la lisent en copie de protéger les parents et les élèves, en
attendant l’Arrêt de la Cour constitutionnelle qu’elle a saisi à ce
sujet.
SAKAZ

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •