Examen biennal 2019 du PDDAA en Afrique : des experts de l’UA outillés pour le rapportage

0
27

C’est le lundi 18 mars 2019, que s’est ouvert, à Accra, au Ghana,
l’Atelier de formation sur les outils de rapportage de la revue
biennale sur la déclaration de Malabo. Cet atelier d’experts qui va du
18 au 22mars 2019 et qui se déroule au Swiss Spirit Hotel and Suites
Alisa, est organisé par la Commission de l’Union Africaine à travers
son département de l’Economie rurale et de l’Agriculture, en
collaboration avec d’autres partenaires tel que les communautés
économiques régionales (CER), des points focaux de PDDAA (Programme
Détaillé pour le Développement de l’Agriculture en Afrique),ainsi que
des représentants des médias du continent.

        On rappelle que les objectifs poursuivis sont : de renforcer à
nouveau  les capacités  des experts sur les lignes directrices
techniques de l’examen biennal du PDDAA, de les former sur le nouvel
outil de saisie des données pour l’examen biennal électronique qui
sera utilisé comme un modèle d’élaboration des rapports sur la
performance des pays et, enfin, d’approfondir des informations sur le
mécanisme de coordination et la feuille de route continentale pour la
soumission du premier rapport biennal à la conférence de l’UA.
        Intervenant à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de ces assises,
Ernest Ruzindaza, en sa qualité de Chef d’équipe –PDDAA auprès de la
Commission de l’Union Africaine (CUA), a dans son allocution rappelé
l’historique de l’examen biennal sur le Programme Détaillé pour le
Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA), en ce qu’il s’agit
d’un processus conjoint de mise en œuvre de la déclaration de Malabo
sur la transformation de l’agriculture au niveau continental, initié
par la CUA-l’agence du Nepad ainsi que les CER en vue de
l’établissement de rapports réguliers à soumettre à la conférence de
l’UA en vue d’evaluer les progrès réalisés par les pays dans la mise
en œuvre de cette déclaration.
A en croire le responsable de l’équipe PDDAA de la CUA,le tout premier
rapport biennal et la fiche d’évaluation pour la transformation de
l’agriculture au niveau continental avaient été présentés aux Chefs
d’Etat et de gouvernement lors du sommet de janvier 2018 pour
aprobation. Et juste après cet exercice, les parties prenantes avaient
alors abordé le processus d’élaboration du second rapport de l’examen
biennal.
        Ernest Ruzindaza a une fois de plus expliqué que le mécanisme
d’examen biennal a pour objectif de renforcer l’obligation
redditionnelle mutuelle,l’examen et l’apprentissage entre pairs, pour
motiver chaque Etat membre à améliorer sa performance en vue
d’atteindre les objectifs assignés dans la déclaration de Malabo,
grâce à un mécanisme de suivi et évaluation bien conçu et à la fois
transparent axé sur la performance et le système d’élaboration de
rapport biennal sectoriel à soumettre à la conférence.
        Il a rappelé lors de la conférence d’examen biennal sur le partage
d’expériences et l’apprentissage qui avait eu lieu à Nairobi, en
novembre 2018, les parties prenantes avaient procédé à la révision des
indicateurs grâce au soutien des groupes techniques de travail,et
avaient suggéré à la commission d’initier très rapidement cette année
des formations en vue de disponibiliser assez de temps pour la
collecte des données, la qualité des rapports ainsi que leur
validation.
        Pour sa part, Mme Fatmatah Seiwoh,  qui est intervenue au nom de la
région Cedeao(Ecowas), a remercié les instances du PDDAA pour leur
engagement au développement d’une Afrique plus forte et prospère.
        Robert P.Ankobiah, Chief Director au ministère de la Nutrition et de
l’Agriculture, s’est dit honoré de voir son pays abripter ces assises
et en a profité pour appeler chaque expert à s’investir, avec la
commission de l’union africaine, pour offir au continent une
plate-forme capable d’ aider à mieux réaliser ses objectifs.

Melba Muzola
(Envoyée spéciale)

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •