Ex-Onatra : le personnel attend une visite d’inspection du Chef de l’Etat

0
206

Après avoir suivi, par les médias, les mesures de relance de la SNCC (Société Nationale des Chemins de fer du Congo), cadres et agents de l’ex-Onatra, actuellement SCTP (Société Commerciale des Transports et Ports) souhaitent ardemment une visite d’inspection du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans leurs installations.  Ce vœu a été publiquement exprimé le mercredi 24 avril 2019, devant le bâtiment administratif, situé sur le boulevard du 30 juin,  au cours de l’Assemblée générale organisée par le Président de l’Intersyndicale, Armand Osase. A l’unanimité, ils ont approuvé, par un vote à mains levées, l’initiative d’adresser une invitation solennelle au Premier citoyen de la République.  

            Par ailleurs, le président de l’Intersyndicale a fait l’état des lieux au sein de la SCTP, après la reprise du travail, suspendu suite à une grève qui a duré près d’un  mois. Il leur a rappelé le passage du Chef de l’Etat à Lubumbashi, où il a pu faire débloquer des fonds pour le paiement de 5 mois d’arriérés de salaires des cadres et agents de la SNCC sur les 25 impayés, leur promettant d’ en apurer 12 mois dans les tout prochains jours.

            Il a souligné que la SNCC et la SCTP sont des entreprises jumelles, qui connaissent à peu près les mêmes difficultés de fonctionnement, et accusent des arriérés des salaires.

 Cadres et agents présentés à l’assemblée générale ont reçu, entre autres informations, celles relatives à un fonds de 6 milliards de francs congolais, récupérés par la SCTP, aux dispositions prises pour récupérer des immeubles  spoliés, des ports construits dans les installations de la société, la poursuite de la paie des agents, la récupération des véhicules privatisés par des directeurs, aux dossiers disciplinaires injustement ouverts contre certains agents, etc.

            L’Intersyndicale a révélé que la «Redevance Logistique Terrestre » (RLT) est désormais applicable au poste frontalier de LUFU, dans le Kongo-Central, ce qui va créer une source additionnelle des recettes pour la SCTP.   

            A l’unanimité, la « base » a demandé au nouveau Directeur Général de quitter le cabinet parallèle installé par son prédécesseur au beach Ngobila et de reprendre son bureau officiel de travail au bâtiment administratif, sur le boulevard du 30 juin. La prochaine assemblée générale est fixée au mardi 28 avril 2019.

Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •