Etienne Tshisekedi : légende immortelle

0
107

Le samedi 1er février 2020 a marqué le troisième anniversaire de la mort d’Etienne Tshisekedi, membre fondateur et défunt président de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social). On rappelle qu’après son décès le 1er février 2017 à Bruxelles, sa dépouille mortelle avait été gardée pendant plus de deux ans dans un funérarium de Bruxelles, pour cause de blocage de son rapatriement par l’ancien pouvoir. Finalement ramené au pays le 30 mai 2019, Etienne Tshisekedi était enterré le 1er juin à N’Sele, dans un mausolée digne de son rang, après de funérailles grandioses organisées au stade des Martyrs de Kinshasa par son propre fils, Félix Antoine Tshisekedi, devenu entre-temps Chef de l’Etat par la voie des élections.

         Bien que mort il y a trois ans, le « père de la démocratie congolaise » est resté plus que jamais vivant dans la mémoire collective. Le couple présidentiel a effectué en personne le déplacement de N’Sele, de même que la veuve Tshisekedi, née Marthe Kasalu, plusieurs personnalités dont son Directeur de cabinet, Vital Kamerhe, ainsi qu’une nombreuse foule de militants et militants de l’UDPS et des partis alliés.

         La messe d’action de grâces organisée en mémoire d’Etienne Tshisekedi était ponctuée de plusieurs messages de circonstance. C’était le cas de celui de son frère biologique, Mgr Mulumba, par ailleurs chef de la Maison Civile du Chef de l’Etat, qui a rappelé qu’Etienne Tshisekedi avait calqué sa vie sur celle de Jésus-Christ, qu’il avait pris comme modèle, en se sacrifiant pour la cause des autres. C’est pour pérenniser sa mémoire et son idéal qu’il a annoncé la création prochaine de la Fondation Etienne Tshisekedi, dont l’objectif principal serait de récompenser les concitoyens cultivant, au plus haut niveau, les valeurs de paix, de non-violence, de démocratie, ainsi qu’un profond respect pour les droits de l’homme.

         Intervenant aussi pour la circonstance, Jean-Marc Kabund, président intérimaire de l’UDPS, a recommandé aux cadres et combattants de ne jamais trahir les idéaux d’Etienne Tshisekedi, à savoir l’unité, le don de soi, le combat pour l’Etat de droit, la conquête du pouvoir par des voies démocratiques, etc.

         S’agissant précisément de l’unité du parti, il a laissé entendre que sa main restait tendue en direction de tous, même les dissidents, en vue de leur retour au sein de la famille UDPS, afin de consolider les acquis du pouvoir et de le conserver, de manière démocratique. On croit savoir que le message de l’unité et de la cohésion de l’UDPS a été lancé dans la perspective des échéances électorales futures, qui vont exiger du parti une victoire électorale plus large, pour ne pas dire totale, qui lui permettrait de contrôler les institutions sans avoir besoin d’une coalition.

         Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’UDPS, a salué en Tshisekedi un personnage représentant, pour la RDC, une bénédiction divine. C’est grâce à son combat politique non violent, a-t-il rappelé, que les Congolais ont vaincu toutes les dictatures et retrouvé la voie de la démocratie et de l’Etat de droit. C’est sur ces entrefaites qu’il convié cadres et combattants à un grand meeting le 15 février 2020 au stade des Martyrs, à l’occasion de la commémoration du 38me anniversaire de la création du parti. Sauf imprévu, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, serait également de la partie.

                               Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •