EPST : une prime de la gratuité pour les enseignants du primaire

0
696

Les enseignants du cycle primaire du secteur public bénéficieront, à partir du mois de décembre 2021, d’une prime appelée : « prime de la gratuité ». Le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) qui a annoncé cette nouvelle le mardi, 16 novembre 2021, a précisé poursuivre la concrétisation et la consolidation de la politique de la gratuité de l’enseignement de base prônée par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, conformément à la Constitution de la RDC. La cellule de communication de ce ministère, qui a diffusé cette nouvelle a souligné que c’est pour la toute première fois qu’une telle prime est instituée et qu’elle sera prise en charge par le Trésor public.

         A la même occasion, il est également souligné que le solde de la prime de brousse et le deuxième palier des salaires sont pris en charge dans le budget 2022. En considérant l’instant où cette prime est instituée et la volonté du ministre de tutelle de faire triompher à tout prix l’option de la gratuité de l’enseignement de base, on ne doute point que les enseignants du primaire pourront retrouver le sourire pendant les fêtes de fin d’année qui s’annoncent déjà.

         En outre, maints observateurs n’ont pas hésité à rapprocher l’institution de cette nouvelle prime au niveau du cycle primaire avec l’établissement des « Frais d’appui au fonctionnement des écoles maternelles et secondaires du secteur public et aux besoins des enseignants », dont vont désormais bénéficier les cycles maternelle et secondaire du secteur public ; frais qui seront supportés par les parents d’élèves. C’est cet aspect de la question qui fait même redouter un retour camouflé dans les réseaux publics de l’enseignement à l’odieux système de la prise en charge des salaires des enseignants par les parents (ou motivation).

         Dans la même lancée du refus au retour de la prise en charge des enseignants par les parents d’élèves par plusieurs partenaires éducatifs, la branche provinciale du Syndicat des enseignants du Congo (SYECO de Cécile Tshiyombo) a demandé à l’Hôtel de ville de Kinshasa de retirer son arrêté portant institution des frais d’appui à payer par les parents au niveau des cycles maternel et secondaire.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •