EPST : 41 milliards de Fc débloqués pour la paie complémentaires de septembre 2019

0
153
En avant plan de droite à gauche en chemise verte un enseignt en conversation avec des élèves habillés en bleu blanc devant le batiment d'une école à Kinshasa Radio Okapi Ph John Bompengo

Un montant évalué à 41 milliards de Francs congolais (Fc) a été débloqué le samedi 05 octobre 2019  par le gouvernement pour l’exécution de la paie complémentaire promise aux enseignants du ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST). Cette paie complémentaire vise à suppléer la paie du mois de septembre 2019 – paie déjà perçue par les enseignants – dans le cadre des promesses faites aux concernés. Ceux-ci n’avaient pas voulu attendre le réajustement des salaires programmé pour octobre 2019 dans le cadre des mesures de soutien de la politique de gratuité préconisée par le Président de la République pour cette année scolaire.

            Selon Sele Yalaghuli, ministre des Finances du gouvernement Ilunga Ilunkamba, les enseignants doivent toucher leurs paies complémentaires qui se trouvent déjà dans leurs banques de paie respectives à partir d’aujourd’hui, lundi 07 octobre 2019.

            Les enseignants des écoles conventionnées catholiques qui voulaient persévérer dans le boycott des cours, ont dû renoncer à ce mouvement en apprenant cette nouvelle. En effet, le Ministre de l’EPST qui s’est entretenu le week-end dernier avec les enseignants du Lycée Bosangani et du  Collège Boboto leur a donné toutes les assurances sur l’effectivité des mesures d’accompagnement arrêtées par le gouvernement dans le cadre de l’application de la gratuité de l’Education de base.

            Lorsqu’on examine de près l’origine des contestations des enseignants, on constate que ce sont les responsables religieux des différents « Bureaux gestionnaires » des réseaux d’enseignement qui incitent les enseignants à aller en grève. La raison est simple : ce sont ces religieux qui profitaient de la grande partie des « frais de motivation payés par les parents d’élèves ». Mais, nombreux enseignants ont déjà compris la manigance et sont prêts à sauvegarder l’intérêt supérieur des élèves congolais et du corps enseignant.SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •