EPSP : tempête annoncée après les vacances de Pâques

0
117

Lors de son Assemblée générale qui s’est tenue le samedi 02 mars 2011 au siège du Conseil syndical des Services publics et privés (Cossep), à Limeté, le Syndicat des enseignants du Congo (Syeco) a posé quelques préalables auxquels des solutions doivent être touvées pour un arrêt de travail des enseignants apeès les vacances de Pâques.

Selon son secrétaire général, Jean Pierre Kimbuya – qui a lu la déclaration finale de ces assises – ces préalables ont fait l’objet d’une analyse approfondie de la situation qui prévaut à travers le pays dans le secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP). C’est ainsi que cette déclaration finale pose sept préalables pour une rentrée apaisée après le congé scolaire de Pâques : le Syeco exige le paiement sans condition des salaires de janvier  et février 2011 aux enseignants de Basankusu à l’Equateur, de Dungu dans la province orientale et dans d’autres coins de la République.

Il demande dans le même document le paiement sans délai des salaires du mois de mars aux enseignants de toute la République ; l’augmentation des salaires d’avril 2011 conformément aux grades transposés et au regard de l’Accord de Mbudi, avant la rentrée des vacances de Pâques ; la titularisation des inspecteurs et la majoration de la prime ‘BA’ en vue de leur efficacité sur terrain ; le paiement des salaires aux enseignants non budgétisés et répertoriés ‘NP’ sur les listings de paie. Le Syeco exige également la réduction des écarts concernant la prime des agents des services centraux de l’Epsp  et demande la mécanisation des enseignants du Groupe scolaire du Mont Amba.

En attendant la satisfaction de ces préalables, le Syeco organise du 10 au 16 avril 2011, un atelier avec tous ses responsables provinciaux qui sont, pour la circonstance, attendus dans la capitale. Cette rencontre vise à poser un diagnostic social et organisationnel de la vie des enseignants dans notre pays.
Enfin dans le souci de sauvegarder la paix sociale dans le secteur, gage d’une éducation de qualité et à la demande de tous les affiliés, Syeco invite le gouvernement à répondre aux attentes des enseignants tel qu’exprimée par la déclaration finale de son Assemblée générale. Enfin, il précise que cette déclaration, vaut un préavis de grève.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*