EPSP :1097 000 élèves finalistes du primaire ont passé leur Tenafep

0
68

Au total, 1.097.000 élèves finalistes du cycle primaire ont passé leur Test national de fin d’études  primaires (TENAFEP) sur toute l’étendue du territoire national. C’était dans la matinée d’hier jeudi 02 juin 2011. Il y  a 626.402 garçons et 470.599 filles. Selon les statistiques publiées par les services du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel  (E.P.S.P), en comparaison avec les chiffres de l’année dernière, l’accès des filles en 6ème année primaire a progressé de 22%, tandis que celui des garçons de 16%. Au niveau de la Ville de Kinshasa, il y a eu au total 128.360 élèves  présents à cette épreuve. Parmi eux figuraient 63.996 garçons (soit 50% de la participation) contre 64.364 filles (soit 50% aussi). Les écoles primaires organisées hors frontières et qui suivent le Programme d’enseignement de la Rd Congo ont aligné au total 613 candidats pour ce test dont 247 garçons et 366 filles.

Le ministre de l’Epsp, Maker Mwangu  Famba, accompagné par Arthur Sédéa, son vice-ministre en charge de l’enseignement professionnel, et par Mme Thérèse Olenga,  ministre provincial en charge de l’Education, a effectué une visite dans deux centres d’examen – respectivement à l’école Aurore, à Limete et à l’Ecole primaire de Bosangani, dans la commune de la Gombe. L’objectif était de se rendre compte des conditions objectives dans lesquelles les finalistes de 6ème primaire passent leur Tenafep à Kinshasa.

Au niveau de Limete, la délégation ministérielle a été mise au courant du comportement d’un promoteur d’une petite école primaire du coin, qui n’a pas permis à ses finalistes de participer au Tenafep. Immédiatement, le ministre de l’Epsp a donné des instructions pour que cet imbroglio soit éclairci et des mesures appropriées prises contre les responsables de cette situation. A Bosangani, la délégation ministérielle a constaté la bonne organisation à tous les niveaux.

Prenant la parole à la fin de cette visite, le ministre ne s’est pas empêché de féliciter ses collaborateurs qui ont abattu là un travail remarquable. Il a noté que la progression de la participation des filles est un effort palpable du gouvernement qui réagit ainsi aux instructions du Président de la République qui veut que tout soit mis en œuvre pour promouvoir la femme, et particulièrement la jeune fille. Cela est d’autant logique, constate le ministre, que la femme constitue la majeure partie de notre population  et, il souhaite que cette proportion se constate aussi  au niveau de la scolarisation. Il faut noter que les écoles hors frontières sont organisées en Angola, au Congo-Brazza, enb RCA et au Soudain par le HCR.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*