EPS : la carte scolaire numérique en chantier

0
276

Maker-Mwangu-Ministre-de-lEPSP (1)Le projet  de gestion de l’information  du programme d’éducation et cartographie des écoles par le système d’information géographique  a été officiellement lancé hier mercredi 1er juillet 2015 à l’hôtel Venus. C’était en présence du  secrétaire général à l’EPS – INC, Lufunisabo, du représentant de l’Unesco en RDC, Abdourahmane Diallo, des ministres provinciaux de l’Equateur, du Nord et Sud Kivu… des cadres du secteur éducatif en provenance de plusieurs coins du pays.

La présentation du projet SIGE par le directeur des études et planification à l’EPS- INC, Kumbindikila, a constitué l’un des temps forts de cette journée.

«Le mercredi 1er juillet 2015 est un grand jour dans le domaine de l’éducation», a déclaré en liminaire ce  commis de l’Etat.  A  priori innovateur, ce projet consiste à recourir aux nouvelles technologies de l’information pour collecter des données statistiques et dresser une carte scolaire numérique.

            Quant à la fiche technique, a précisé Kumbindikila,  ce projet  fait partie de la sous-composante  SIGE et cartographie des écoles. Chiffré à 2650000 dollars et pouvant  durer trois ans, ce projet va se réaliser dans un premier temps à l’Equateur, au Kasai Occidental avec une possibilité d’extension au Nord et Sud Kivu, a  fait savoir cet intervenant. La seconde phase concerne le Katanga, le Kongo Central, le Maniema et la Province Orientale. L’EPS, par le biais du directeur Kumbindikila, est le chargé dudit projet.  L’assistance technique échoit à Unesco qui a promis une rallonge de 500000 dollars pour le volet extension. Le financement provient de la  Banque Mondiale et du gouvernement congolais.

L’Etat  congolais a apporté son appui au projet SIGE qui  intègre  également le volet décentralisation. Au finish, le pays va se doter d’une carte scolaire numérique.

            La réalisation effective de SIGE se fera en plusieurs étapes, à savoir la remise du matériel informatique aux personnes censées s’en servir, la conception et la mise en œuvre d’un dispositif de renforcement des capacités des acteurs de terrain, la collecte des données….

            De son côté,  le représentant de l’Unesco en RDC a rappelé que les acteurs du domaine éducatif ont toujours formulé le vœu de disposer des données statistiques fiables.

En octobre 2013, a-t-il indiqué à travers le programme de renforcement des capacités, Cap Efa, l’Unicef et d’autres partenaires ont appuyé le ministère de l’EPSP pour la tenue d’un atelier au cours duquel l’Institut International de Planification de l’Education et l’Institut des Statistiques de l’Unesco ont accompagné l’élaboration  d’un SIGE unique et décentralisé.

            Lufunisabo Bunduki, représentant le ministre Maker empêché, a souligné de son côté que dans le contexte actuel marqué par la volonté d’asseoir réellement la décentralisation dans notre pays, le SIGE tombe à point nommé.

            Continuant de vanter d’autres avantages que va apporter la concrétisation  dudit projet, il a fait des clins d’œil à d’autres partenaires potentiels.  L’atelier sur le SIGE  prend fin  demain vendredi 3 juillet 2015.

 Jean- Pierre Nkutu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •