Epidémiologie : vigilance renforcée

0
62

Un atelier de formation de courte durée en épidémiologie de terrain en faveur des personnels du ministère de la Santé de Kinshasa, Katanga et Kasaï occidental a démarré hier au centre catholique Nganda.

Au nom du ministre, le directeur de cabinet Musiene, après avoir remercié l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la tenue de cette activité, a souligné que le gouvernement adhérait aux objectifs de l’atelier. Il a ensuite dit que le gouvernement ne cessera d’appuyer toutes les actions visant la réduction de la pauvreté et le renforcement des capacités de la surveillance des maladies.

Parlant au nom du représentant de l’OMS en mission, Dr André Enzanza, point focal chargé des urgences des actions humanitaires,  a rappelé que dans le cadre du renforcement de la prise en charge des maladies transmissibles, et particulièrement des épidémies, l’OMS a développé, dans un passé récent, la stratégie de la surveillance intégrée des maladies et riposte.

Il a signalé que la mise en œuvre de cette stratégie a permis l’amélioration des systèmes de surveillance en Afrique et a donné lieu à des performances variables suivant les Etats. Mais dans l’ensemble, a-t-il dit, il a été relevé la persistance de certaines faiblesses dans la détection et riposte aux épidémies ainsi que dans l’application du règlement sanitaire international. C’est ainsi que le besoin d’évaluation à mi- parcours des activités de surveillance et de mise en œuvre de la stratégie de la surveillance intégrée s’est fait sentir dans la plupart des pays de la région, car les résultats de ces évaluations allaient permettre de recentrer les activités de surveillance et d’apporter des appuis supplémentaires au système de surveillance. 

Le projet d’appui à la surveillance en Afrique centrale fut une grande opportunité pour les pays de l’Afrique centrale et la Rd Congo, en permettant de réaliser l’évaluation des systèmes de surveillance et d’élaborer un plan d’appui aux activités de la surveillance, notamment pour l’exercice 2010- 2014.

Ce plan vise le renforcement du système de surveillance dans les quatre principaux domaines, à savoir l’épidémiologie, le laboratoire, la technologie de l’information et la formation. L’atelier prend fin le mercredi 2 juin 2010. 

Jean- René Bompolonga  

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*