Epidémie de méningite à la Tshopo : début de la campagne de vaccination

0
17

La campagne de vaccination contre la méningite a officiellement débuté hier lundi 11 octobre 2021 dans la province de la Tshopo, principalement dans la zone de santé de Banalia qui est touchée par la maladie depuis le mois d’aout  2021.  Selon le ministère provincial de la Santé, plus de 140.000 personnes âgées de 1 à 45 ans sont concernées par cette vaccination qui prendra 5 jours.  C’est dans le but de contenir l’épidémie et d’éviter qu’elle se propage dans les autres provinces et pays limitrophes.

         Le ministère provincial de la Santé rassure, quant à la mobilisation  des moyens pour une prise en charge efficace et rapide dans la zone de santé touchée.  Il faut noter que le nombre de cas suspects est encore réduit. Mais c’est une méningite très contagieuse et le taux de mortalité est très élevé. Et elle intervient dans une zone minière qui attirerait des travailleurs de pays voisins comme la Centrafrique.

         La situation inquiète au plus haut point le responsable des urgences de l’OMS en RDC et le gouvernement congolais.

         Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la méningite se transmet par les gouttelettes de sécrétions respiratoires ou pharyngées des personnes infectées. Un contact étroit et prolongé ou la cohabitation étroite avec une personne infectée facilite la propagation de la maladie. Bien que les personnes de tout âge puissent attraper la maladie, elle affecte principalement les bébés, les enfants et les jeunes. « La méningite est une infection sérieuse et un défi de santé publique majeur. Nous agissons rapidement, en mobilisant médicaments et expertise, pour soutenir le gouvernement afin de contrôler la flambée aussi vite que possible », a déclaré la Docteure Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

         D’après les statistiques du ministère de la santé, le des personnes infectées par la maladie dans la Tshopo s’élève à 267,  dont près de 200 décès, soit une létalité de 48, 3 %. La tranche d’âge la plus touchée est celle de plus de 15 ans. Selon  les enquêtes, la majorité de cas présentaient la fièvre, des céphalées, la raideur de nuque, des difficultés  d’expression conduisant pour certains cas à la mort. 

Prévention : se faire

vacciner !

         La méningite bactérienne à méningocoque étant contagieuse par contact respiratoire,  les spécialistes de la santé recommandent d’être très prudent et de mettre en place des mesures d’isolement en cas de suspicion. Si le germe identifié est le méningocoque, l’entourage et les professionnels ayant été en contact avec le patient doivent prendre un traitement préventif. La vaccination est dorénavant préconisée pour les enfants. Seuls le vaccin protège contre différents germes, soulignent-ils.

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •