Entreprenariat : l’Onu-Femme au chevet des entrepreneurs afin de favoriser l’égalité Homme-Femme

0
26

« Des lois favorables à l’entrepreneuriat équitable »,  tel est le slogan du projet d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME) du gouvernement de la République Démocratique du Congo financé par  la Banque Mondiale. Il s’agit pour mieux appréhender cette question de l’entreprenariat dans le pays afin d’outiller les entrepreneurs au sujet de l’intégration du volet  genre dans les programmes de développement.

         C’est dans ce cadre que l’ONU Femmes, en collaboration avec l’unité de coordination des projets (UCP), organise du 11 au 13 octobre 2021 dans le salon Kasaï de l’hôtel Pullman, un atelier de formation sur l’intégration du genre dans les programmes de développement en faveur des cadres de l’UCP et des partenaires du Projet d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME). La représentante Résident de l’Onu Femme en RDC, Awa Ndiaye Seck  et Alexis Mangala, coordonnateur national du Projet d’Appui au Développement des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME), ont conjointement lancé ces assises, hier lundi 11 octobre 2021 à Pullman.

         Dans son allocution à la cérémonie d’ouverture,  la représentante de l’Onu Femme en RDC, Awa Ndiaye Seck, a fait savoir à l’assistance que ces assises ont une importance capitale d’autant plus qu’elles vont permettre aux entrepreneurs congolais de regarder vers la meilleure direction, celle de promouvoir l’égalité entre Homme-Femme dans leurs différents projets. Car, la femme joue un très grand rôle dans l’entreprenariat.  Raison pour laquelle, il faut développer des politiques  ainsi que les mécanismes importants devant permettre aux femmes d’intégrer le circuit de l’entreprenariat en bonne et due forme  au profit d’un développement qualitatif et quantitatif des sociétés congolaises.

              Cette question d’intégration dans l’entreprenariat  intéresse de plus en plus son organisation étant donné que l’Onu- Femmes est l’agence des Nations Unies consacrée à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes.

         Onu-Femme qui   porte le drapeau mondial des femmes et des filles, a été créée pour accélérer l’amélioration de la condition des femmes et répondre à leurs besoins dans le monde entier et en République Démocratique du Congo..

          Raison pour laquelle,  ces assises de 72 heures ont pour objectif de renforcer les compétences des acteurs du projet PADMPME sur les principes de l’égalité entre hommes et femmes et l’intégration de la dimension genre dans tous les axes d’intervention. Outre cela, cet atelier  permet, par ailleurs,  aux parties prenantes du projet de connaitre les outils importants pour assurer que les différences entre les hommes et les femmes sont prises en compte lors de la rédaction et la proposition des textes de lois sur les Micro, Petites et Moyennes Entreprises.

        Le présent  atelier est organisé  dans le cadre du Projet d’Appui au Développement des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (PADMPME) dans sa composante « Amélioration de l’environnement des affaires » mise en œuvre par ONU Femmes. Ce sous-projet va soutenir l’environnement commercial favorable aux Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME), avec un accent particulier sur les PME dirigées par des femmes et une campagne de diffusion autour des lois qui soutiennent l’entreprenariat féminin et l’autonomisation économique des femmes.

          Il sied de noter qu’aujourd’hui, le secteur de l’entrepreneuriat en  République Démocratique du Congo est envahi par les hommes comme les femmes, cependant,  il est important de travailler d’arrache-pied pour gagner le pari dans ledit secteur.

         Il sied de relever que les femmes ont  aussi  droit de bénéficier de tous les avantages dont les hommes tirent des dividendes.   Rappelons que le gouvernement congolais a  obtenu de la Banque Mondiale, un crédit pour financer le Projet d’Appui au Développement de MPME, dénommé PADMPME, dans le cadre de sa stratégie de développement du secteur privé. Ce projet  est mis en œuvre dans les quatre principaux centres urbains du pays, à l’instar des villes des  Kinshasa, Lubumbashi, Goma et Matadi.

Dorcas NSOMUE MPIA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •