Enrôlement à Kinshasa : la 1ère carte d’électeur délivrée à Joseph Kabila

1
233
Le président Joseph Kabila s'enrôle ce 17/06/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Le président Joseph Kabila s’enrôle ce 17/06/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange, a donné le go des opérations d’enrôlement des électeurs dans la ville de Kinshasa. Il l’a fait dans la matinée d’hier dimanche 28 mai 2017, aux alentours de 6 heures, à l’Institut de la Gombe,
accompagné du président de l’Assemblée Nationale, Aubin Minaku, et du gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta. C’est pour accomplir son devoir civique que le premier citoyen du pays s’est fait enrôler en vue de prochaines élections qui pointent à l’horizon. Il
était accueilli, à son arrivée, par le président de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), Corneille Nangaa,assisté de tout son staff.

Le gouverneur André KIMBUTA a, en marge de cet enrôlement, exhorté
les Kinoises et Kinois à se faire enrôler massivement. Il a insisté
sur la nécessité pour la RDC d’avoir des élections transparentes et
apaisées. La ville de Kinshasa étant la 24ème province à entrer dans
le processus de l’enrôlement, il a émis le voeu de voir ses
administrés se faire enrôler au-delà des prévisions de la Ceni,
estimées à 4 millions d’électeurs. Au regard du nombre d’habitants de
la ville, évalués à environ 12.000.000, le gouverneur de la ville
espère voir plus de 7 millions de Kinoises et Kinois participer à
cette opération qui durera 3 mois, soit 90 jours. Il a rappelé que
d’ici le mois d’août, la carte d’électeur délivrée en 2011 tombera
caduque. D’où l’importance de se procurer une nouvelle qui fait office
de carte d’identité actualisée.

Les centres d’inscription débordés

Le go aussitôt donné, une foule immense s’est présentée à l’Athénée
de la Gombe, dans l’espoir d’obtenir la carte d’électeur dès le
premier jour. C’était le même constat dans les différents centres
d’inscription installés à Barumbu, Lingwala et Kinshasa pour la
première phase de cette opération.
Corneille Nangaa, président de la CENI, a recommandé aux Kinoises et
Kinois de ne pas se précipiter, car les opérations d’enrôlement vont
prendre 3 mois, et se dérouler, chaque jour, de 7 à 17 heures. Il a
invité les personnes en âge de voter de se faire enrôler dans les
centres d’inscription proches de leurs résidences, tout en précisant
que l’enrôlement va s’étendre, de manière progressive, aux 20 autres
communes de la ville de Kinshasa. Les personnes concernées par cette
opération sont : les nouveaux majeurs (âgés de 18 ans), tous les
électeurs enrôlés en 2010-2011, les majeurs non enrôlés en 2010-2011
et les personnes nées au plus tard le 31 décembre 2000. « Dans les
provinces, la population s’est enrôlée massivement et les statistiques
sont satisfaisantes. Vous, étant la capitale du pays, devrez également
emboiter le pas en vous rendant dans les 969 centres d’inscription
mises à votre disposition », a-t-il martelé. Le président de la Ceni
a, en outre, appelé la population à respecter les orientations fixées
pour l’octroi de la carte et aussi, à laisser la priorité aux
personnes vulnérables.

Les défis de la CENI

Depuis le lancement des opérations de révision du fichier électoral,
en juillet 2016, la CENI fait face à plusieurs défis que son
vice-président a résumés en trois axes : la logistique et le
déploiement des matériels ; le financement du processus via les fonds
de décaissement de l’Etat mais avec des problèmes de liquidités pour
faire parvenir les moyens à tous les agents repartis sur le territoire
national et enfin, le défi sécuritaire dans l’espace Kasaï, dans deux
territoires de Lomami ainsi que les vols des kits voire le décès
inopiné de 17 agents de la CENI.
Le président de la Ceni a réaffirmé la ferme détermination de son
institution à ne pas organiser élections sans l’enrôlement des
populations du Grand Kasaï. Celle-ci attend des autorités centrales et
provinciales la pacification de cet espace géographique, afin que la
révision du fichier soit inclusive et crédible.
Par ailleurs, la CENI attend du législateur la promulgation de trois
textes majeurs, à savoir la Loi des finances qui permettra de lui
assurer un budget conséquent pour le respect du calendrier à publier ;
la Loi électorale à amender et enfin, la Loi sur la répartition des
sièges dans les circonscriptions électorales.

Soutien des partenaires

Tout comme le PNUD, l’Union Européenne et les autres partenaires, la
Mission des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo (Monusco) a
réitéré son soutien à la Ceni pour la réussite du processus électoral.
Par le biais de son représentant, Maman Sidikou, elle souhaite voir
les élections se dérouler comme prévu dans l’accord de la Saint
Sylvestre. Ce haut cadre de la Monusco a invité la Ceni à lui
soumettre ses requêtes pour un bon accompagnement de ce processus. «
La Monusco a apporté un soutien logistique remarquable dans le
transport des matériels en provinces…Nous souhaitons poursuivre nos
bons offices  pour que les élections soient crédibles, inclusives et
transparentes », a indiqué Maman Sidikou.
Perside DIAWAKU

  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.