Enregistrement des électeurs : la Moe Symocel exhorte la CENI à rendre publics le calendrier et le mode opératoire

0
189

ceni - election des gouverneursDans son communiqué de presse datant du 4 juillet 2016, la Mission d’observation électorale de la synergie des missions d’observation citoyenne des élections (Moe Symocel) a marqué toute sa satisfaction de voir le processus électoral connaître  une avancée à pas d’antiloppe. Et ce, avec la signature du contrat des fournitures des kits d’enrôlement des cartes d’électeurs  et des sources d’énergie pour l’opération de la révision du fichier électoral, entre la CENI et trois différents fournisseurs.

Bien plus, le mercredi 29 juin 2016, la CENI a annoncé le début de l’opération d’enregistrement des électeurs. Celle-ci va commencer par  la province du Nord Ubangi, le samedi 30 juillet 2016.

La Moe Symocel note, toutefois, alors qu’elle projette cette étape importante et qu’elle sollicite tous les acteurs à y prendre part, la CENI n’a pas encore rendu public  un calendrier , fut-il séquentiel, de l’étape  à venir, ainsi que le mode opératoire à adopter.

La Moe Symocel souligne que des tels documents sont un outil important de planification des interventions  de toutes les parties prenantes, notamment: les organisations de la société civile appelées à assurer la sensibilisation des populations et le suivi de la mise en oeuvre des opérations techniques. Pour la Moe Symocel, ces documents sont un gage de transparence et de professionnalisme pour toute administration électorale soucieuse de ne pas donner le sentiment de naviguer à vue.

Tout en étant consciente des contraintes notamment politiques qui pèsent sur le travail de la CENI et des enjeux que représente la moindre indication du calendrier électoral, dans le contexte actuel, la Moe Symocel  exhorte notre CENI à rendre public la calendrier, ainsi que le mode opératoire de l’enregistrement des électeurs dans les meilleurs délais. Elle l’invite également à lever clairement et publiquement l’option d’une révision partielle ou d’une refonte du fichier électorale. cela d’autant plus que selon qu’elle penchera pour l’une ou l’autre option, il y aura des implications différentes du point de vue technique et financier, mais aussi en termes de délai d’exécution.

Font partie de cette synergie : le cadre permanent de concertation de
la femme congolaise (CAFCO), caritas-Kikwit, espoir pour tous (EPT),
réseau des associations congolaises des jeunes (RACOJ), réseau
gouvernance élections et citoeyenneté (REGEC), Réseau national
d’observation et surveillance des élections au Congo (RENOSEC), Réseau
gouvernance économique et démocratie (REGED), Réseau d’observation des
confessions religieuses (ROC), Programme d’éducation civique de
l’université d’Uele (PEDUC).
Michel  LUKA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •