Enfin, l’ARC en Congrès ce samedi

0
101

Sortie-ARC-dec-2013-3Le Congrès de l’Alliance pour le Renouveau du Congo (ARC) aura finalement lieu ce samedi 14 novembre 2015, probablement dans la salle des conférences de la paroisse Saint Anne, dans la commune de la Gombe. Dans un communiqué parvenu au journal Le Phare, le président par intérim de ce parti, Désiré Konde Vila Kikanda, précise que ledit congrès est placé sous le thème « L’ARC face aux enjeux de l’heure » et sera essentiellement électif.

Il souligne que le nouveau comité, qui sortira des urnes, tiendra les rênes de l’ARC pendant 5 ans, comme pour dire que l’alternance démocratique est une réalité vécue dans  cette formation politique, membre du G7. C’est aussi une manière pour le parti d’Olivier Kamitatu de marquer la rupture avec la gestion patrimoniale qui caractérise la plupart des partis politiques en République Démocratique du Congo, soumis au règne sans partage d’un président à vie.

            Son initiateur, Olivier Kamitatu, qui est déjà de retour à Kinshasa, après un bref séjour aux Pays-Bas, où il a pris part à la grande rencontre internationale des Libéraux dont il est le président pour le réseau- Afrique, sera présent à ce forum.

            Concernant le Congrès des dissidents, qui s’est tenu le week-end dernier à la Foire Internationale de Kinshasa, Konde parle carrément d’un non-événement. Le président intérimaire de l’ARC  affirme que ces pêcheurs en eaux troubles, qui ont voulu s’offrir un show médiatique par un « classico » de mauvais goût, vont être désillusionnés.

            Il se félicite du fait que la tenue du congrès de son parti a été rendu possible grâce aux cotisations de ses membres, contrairement, d’après lui, aux pirates qui se sont servis du trésor public pour organiser leur messe noire.

            Il a fait savoir que les dissidents n’ont évolué au sein de l’ARC que pendant cinq ans, alors que ce parti existe depuis 10 ans. Ce dédoublement du parti, a-t-il fait remarquer, relève d’une stratégie machiavélique de la majorité au pouvoir pour déstabiliser le G7, dont l’ARC est membre, dans son combat pour le strict respect de la Constitution.

ERIC WEMBA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •