ENA : le Chef de l’Etat a remis des certificats aux lauréats de la 6ème promotion

0
19

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a présidé, hier mardi 14 septembre à Kempinsky Hôtel, la cérémonie de clôture de la 6ème promotion de l’École Nationale d’Administration (ENA) en vue d’encourager les nouveaux cadres des services publics de l’Etat à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Dans son discours, le Chef de l’Etat a relevé les défis qui attendent l’État pour renforcer les compétences des agents de l’Administration publique et le devoir d’offrir de nouvelles aspirations à la jeunesse congolaise.

C’est pourquoi il avait instruit le vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation des services publics d’ouvrir un large débat sur la question, ce qui permettra d’envisager des solutions durables auxdits défis. Cela s’inscrit dans le cadre de la régénération de la gestion de l’Administration publique.

            Pour ce faire, il compte premièrement faire de l’Administration l’un des piliers majeurs de l’État dans le but de lui rendre sa force et lui permettre de jouer valablement son rôle dans la distribution des ressources.

            Deuxièmement, il compte rapprocher l’Administration des administrés, en misant sur sa modernisation et des innovations devant concourir à la simplification des procédures à l’égard des usagers des services publics.

            Enfin, il est question de renforcer les structures et filières assurant aussi bien la formation de base, la formation continue au profit des cadres et agents de l’administration dans le but de doter le pays d’une administration rajeunie, efficace, placée au centre du développement socio-économique national, répondant aux enjeux de l’heure ainsi qu’à la vocation de la République Démocratique du Congo de redevenir une puissance au cœur de l’Afrique.

            «Outre les principaux objectifs ci-haut étayés, la mission qui nous est dévolue consiste à faire de notre Administration une structure modernisée, qui ne se contente pas seulement d’adapter l’outil de travail des fonctionnaires au dernier progrès technologique, mais qui mette avant tout l’accent sur l’homme et son besoin perpétuel de modernisation», a-t-il souligné.

            Avant d’émettre le vœu de voir l’agent public être un homme techniquement averti, un patriote civiquement éclairé, prudent et veillant à la satisfaction de l’intérêt général.

            «En résumé, je veux que le fonctionnaire, soit un acteur social correctement formé et doué, concourant avec abnégation et conviction à la recherche des résultats liés à la mise en œuvre des politiques publiques édictées par l’État.

            Pour ce faire, je vois dans l’École Nationale d’Administration le fer de lance de cette politique d’excellence qui devra in fine, de manière évolutive, intégrer dans son sein le cadre de spécialisation au degré des besoins réels de notre administration».

            Partant, il entend voir les lauréats jouer le rôle leur dévolu de contribuer à ce renouveau. Ils ont pour cela la mission de veiller à la matérialisation du renouveau que la République attend d’eux.

            Il leur a rappelé le rôle que joue l’ENA partout dans le monde, avant de brosser succinctement l’historique de leur école de formation. Elle tire son origine de l’ENDA (École Nationale de Droit et d’Administration) créée par Étienne Tshisekedi wa Mulumba, qui en fut le tout premier Directeur Général.

            C’était pour leur donner l’idée du nom d’Étienne Tshisekedi à qui ils avaient choisi de dédier leur promotion, la sixième depuis la création de l’ENA en avril 2013.

            Pour terminer, Félix Tshisekedi a interpellé aussi bien le gouvernement que les lauréats.

            Au gouvernement, il lui a rappelé la nécessité de combiner harmonieusement le recrutement des jeunes en amont et la mise à la retraite en aval. Car, a-t-il insisté, la mort ne doit pas continuer à être l’un des uniques moyens de mettre fin à la carrière de quelqu’un à la Fonction publique. Il faudra donc songer au départ à la retraite. Pour cela, il faudra réfléchir sur la manière de mettre les gens à la retraite avec honneur pour que les concernés se débarrassent de la peur du lendemain qui les habite et fait en sorte qu’ils se cramponnent à leurs postes malgré l’âge physique avancé.

            Quant aux lauréats de la Promotion ÉtienneTshisekediwaMulumba, le Président de la République les a invités à être les premiers interprètes des décisions prises dans la sphère politique, en servant de pont entre l’Administration publique et ses usagers dans le contexte de l’État de droit.

350.000 fonctionnaires éligibles à la retraite

            Dans son allocution, le vice-premier ministre de la Fonction publique Jean Pierre Lihau, a révelé que 350.000 agents de l’Administration publique, dont 14.000 ayant plus de 90 ans, sont éligibles à la retraite. Son département est en train d’y travailler afin de leur offrir une retraite digne. Puis, il a fait des recommandations aux lauréats en leur rappelant la mission qu’ils ont de moderniser l’administration publique de la RDC.

            Le DG de l’ENA a fait un bref bilan de son institution. Depuis sa création le 16 avril 2013, l’ENA a déjà mis sur le marché 447 diplômés qui sont tous casés dans différents services publics. La 6ème promotion, baptisée Étienne Tshisekedi wa Mulumba, met à son tour, 99 lauréats sur le marché. Des arrêtés ont été signés, leur accordant le statut d’agents sous statut et admis dans le corps de l’Administration publique.                 Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •