En marge de la création de Mgr Ambongo comme Cardinal : le Pape François invité en RDC

0
175

Le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a rencontré le Pape François en aparté, dans son bureau de la Cité du Vatican, le samedi 5 octobre 2019, peu avant le Consistoire ayant consacré la création de 13 nouveaux Cardinaux. Selon Radio Vatican, le Président congolais a profité de sa brève entrevue avec le Saint Père pour lui adresser une invitation à visiter la République Démocratique du Congo, pays d’origine de Mgr Fridolin Ambongo, le 4me Cardinal congolais après feu le Cardinal Joseph-Albert Malula, feu le Cardinal Frédéric Etshou et le Cardinal Laurent Monsengwo. La réponse sera certainement transmise par voie diplomatique. On rappelle qu’en son temps, le Pape Jean-Paul II avait visité l’ex-Zaïre, sous le règne de Mobutu, à deux reprises, en 1980 (procédant au mariage religieux de Mobutu, resté veuf de 1977 à 1980 après la mort de sa première épouse Antoinette Gbiatene, avec Bobi Ladawa) et 1985.

            Félix Tshisekedi et son épouse, Denise Nyakeru, ainsi que plusieurs personnalités congolaises de haut rang, notamment la présidente de l’Assemblée Nationale, Jeanine Mabunda, le 1er vice-président du Sénat, Samy Badibanga, le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe, le président de la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo), Mgr Utembi, ont participé au culte religieux célébré par le Pape François dans la Basilique Saint Pierre et dont l’un des points forts était la création de 13 nouveaux Cardinaux, parmi lesquels Mgr Fridolin Ambongo, Archevêque métropolitain de Kinshasa.

            Désormais membre de la Curie de 120 Cardinaux, le prélat congolais, actuellement âgé de 59 ans, jouit de la double qualité d’électeur et de candidat à la dignité papale, dans l’hypothèse de l’organisation de l’élection d’un nouveau Pape. Quant à son prédécesseur, Laurent Monsengwo Pasinya, âgé de 80 ans, il n’est plus ni électeur, ni éligible à la fonction papale.

            Interrogé à la fin du culte religieux, le désormais Cardinal Fridolin Ambongo a déclaré que le geste posé par le Chef de l’Etat, en assistant à la cérémonie de sa création à la dignité cardinalice, lui allait droit au cœur. C’était, a-t-il indiqué, l’expression de sa volonté de voir l’Etat et l’Eglise catholique travailler la main dans la main, dans l’intérêt supérieur du peuple congolais.

            Il a tenu à exprimer également sa gratitude aux nombreux Congolais présents à la Basilique Saint Pierre ainsi qu’à tous ceux l’ayant accompagné par leurs prières. On signale qu’à la fin du culte, une forte colonie congolaise a accompagné le couple Tshisekedi-Nyakeru sur un long parcours à pieds, chantant et dansant en souvenir de l’alternance intervenue au sommet de l’Etat et de premiers signaux du changement de gouvernance constatés dans tous les secteurs de la vie nationale.

                                                                                              Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •