En attendant le rapatriement de la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi : le journaliste Joseph Kazadi rappelle le long et farouche combat du leader de l’opposition RD-congolaise

0
306

Etienne Tshisekedi était décédé le 01 février 2017 à Bruxelles en Belgique, armes à la main, alors que les acteurs politiques venaient de signer péniblement l’Accord dit de Saint Sylvestre  sous l’égide de la Conférence Episcopale Nationale Congolaise (Cenco), le 31décembre 2016.  C’était le deuil national à travers tout le pays, ainsi qu’à l’étranger

Le rapatriement de son corps est annoncé pour le mois de mai prochain. Mais, déjà, ceux qui avaient suivi son parcours héroïque se lancent dans des actions visant à préparer le public à ce qu’on pourrait qualifier de plus grandes obsèques politiques de la République Démocratique du Congo.  Parmi les admirateurs du défunt président de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) figure Joseph Richard Kazadi DjoDjo Mbayo, journaliste professionnel congolais doublé d’écrivain éclairé et prolixe. Après avoir consacré deux ouvrages, respectivement au colonel Mouammar Kadhafi(Lybie), et au Président Laurent Gbagbo (Côte-d’Ivoire), dont le combat contre l’impérialisme occidental  avait été salué par de grands esprits, il s’est résolu à immortaliser le leader incontesté, affectueusement appelé Sphinx de Limeté, symbolisant le combat de l’opposition politique au Congo-Kinshasa, dans un intéressant document qu’il intitule : « Etienne Tshisekedi face à trois Présidents ». Ce chef d’œuvre, qui relate le long et farouche combat de Tshisekedi wa Mulumba, doit être lancé officiellement dans la seconde  quinzaine du mois d’avril 2019.

            Se serait au cours d’une cérémonie à laquelle prendraient part des journalistes, des éditeurs, des professeurs d’universités, ainsi que des diplomates accrédités à Kinshasa. L’auteur évoquera la dimension politique de son héros et la vraie motivation de cet ouvrage. Il considère la mort d’Etienne Tshisekedi comme une perte irréparable non seulement pour la RDC, mais aussi pour le continent africain. Le refus par le régime précédent d’autoriser le rapatriement de sa dépouille, soutient-il, était une honte pour l’homme congolais. Etienne Tshisekedi n’a pas été un homme parfait, certes, mais, il a su mener une carrière politique exceptionnelle qui a forcé l’admiration. Le fait que son fils, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo (Fatshi), ait accédé à la présidence de la République, est perçu comme le résultat du comportement qu’il avait affiché tout au long de son parcours fabuleux : « Ya Tshi-Tshi avait dit non à toutes les propositions alléchantes dont l’objectif était de vider le combat de toute sa substance, tout en maintenant le Statuquo. Si cette cérémonie pouvait être soutenue par la présidence de la République, ce serait un geste magnifique de la de Fatshi. Le journaliste affirme avoir écrit au Directeur du Cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe depuis le 4 mars dernier, pour solliciter son soutien financier.

Jean-René Ekofo

  • 27
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •