Eliminatoires Coupe du Monde : RDC – Bénin (2-0), Fatshi et l’opération «Objectif Qatar 2022»

0
73

«Objectif Qatar 2022» : telle est l’opération lancée hier par le Président de la République, Félix AntoineTshisekedi, quelques heures après la qualification des Léopards pour le second tour des éliminatoires de la Coupe du Monde.

         C’était en marge du dîner de gala qu’il a offert aux joueurs de l’équipe nationale ainsi qu’aux officiels congolais, notamment le président du Sénat, Modeste Bahati, son collègue de l’Asemblée Natioale, Mboso N’Kodia, le Premier ministre Sama Lukonde, des députés et sénateurs  ainsi que des membres    du gouvernement, à la Cité  de l’Union Africaine. «Je lance l’opération Objectif Qatar 2022. J’invite la population à s’unir autour de notre équipe nationale… Tant que je serai à la tête de ce pays, je vais honorer ceux qui honorent le pays».

Son message aux Léopards, après leur brillante victoire (3-0) face à la Tanzanie, le jeudi 11 novembre à Dar-Es-Salaam, était tellement mobilisateur non seulement pour les joueurs mais aussi pour l’ensemble de la Nation, que le souhait de tous les sportifs congolais était que le Chef de l’Etat se positionne en première ligne, hier dimanche 14 novembre pour la « finale » face au Bénin.

         Conscient certainement de son apport psychologique au combat de la vie ou de la mort que devaient livrer les coéquipiers du capitaine Dieumerci Mbokani, Félix Antoine Tshisekedi ne s’est pas fait prier deux fois pour être présent dans un stade des Martyrs presque vide.

         Et pour lui rendre l’ascenseur, les Léopards ont validé leur billet pour le second tour de la compétition, grâce aux réalisations de Mbokani sur penalty (10me minute) et de Ben Malanga, sur coup de tête, à un quart de la fin de la partie.

         C’était en fait le but de la délivrance pour une équipe congolaise qui a subi le jeu des Ecureuils du Bénin pendant environ 75 minutes. Plus d’une fois, en première comme en deuxième mi-temps, les footballeurs béninois, conduits par leurs « artistes » David Kiki sur le flanc gauche et D’Almeida au milieu du terrain, ont fait passer des sueurs froides aux Léopards et à leurs supporters, manquant plusieurs fois l’égalisation, synonyme d’arrêt de mort pour leurs adversaires. Le gardien congolais, Kiasumbwa, a dû puiser chaque fois dans sa réserve de réflexes pour éviter le pire.

         Mais au bout du compte, l’essentiel est fait. Parti avec un handicap de 2 points (8 contre 10), et condamnés impérativement à gagner, le onze congolais a sérieusement mouillé le maillot. Car, hormis la défense tenue par Luyindama, Mukoko Amale, Masuaku et Chancel Mbemba, qui a supporté le poids du match, on a vu des attaquants comme Mbokani et Bolasie, se replier constamment pour leur prêter main-forte. Très crispés, les Léopards ne se sont véritablement exprimé qu’après le but libérateur de Ben Malango, entré en jeu en seconde période en compagnie de Kebano, Kayembe, Muleka et Kabangu, en remplacement de Kakuta, Mutussamy, Bolasie et Mbokani.

Si Cédric Bakambu était aussi adroit qu’il l’est au championnat de Chine, la RDC aurait pu porter le score à trois ou quatre zéros dans les dix dernières minutes car les footballeurs béninois, visiblement sonnés après le second but, avaient perdu leur football flamboyant développé durant les trois quarts de la durée du match. Qualifiés pour le second tour, les fauves congolais devraient bataille dur pour gagner leur billet pour la Coupe du monde Qatar 2022, dans un paquet de dix prétendants. De grosses écuries sont en embuscade : Egypte, Algérie, Sénégal, Cameroun, Afrique du Sud, Mali,Tunisie, etc.LP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •