Elections : les derniers réglages entre Nangaa et l’UA

0
420

Après le report des élections au 30 décembre, une séance de travail a
réuni, le samedi 22 décembre au siège de la CENI, le staff de cette
institution d’appui à la démocratie et une délégation de l’Union
Africaine, conduite par l’ancien président par intérim du Mali
(2012-2013), Diocounda Traoré. C’était pour échanger autour des
derniers réglages en rapport avec la destruction, par incendie, d’une
importante quantité de matériels électoraux à Kinshasa.

A cette occasion, Corneille NANGAA YOBELUO, président de la Ceni,
leur a présenté les solutions de rechange mises en œuvre pour
surmonter les contraintes technico-opérationnelles ayant conduit au
report des scrutins. Il a rassuré la délégation de l’Union Africaine
quant à la détermination de son institution de respecter l’échéance du
30 décembre et d’organiser des élections libres, crédibles,
transparentes.
C’est à la lumière des garanties reçues de la Ceni quant à la tenue
effective des élections dans un délai d’une semaine que le chef de la
délégation de l’Union Africaine a lancé un message d’espoir et
d’apaisement  au peuple congolais en ces termes : « l’Afrique tout
entière attend de ce pays de jouer un rôle important dans la
croissance et la stabilité de l’ensemble du continent… L’Afrique tient
beaucoup à la République Démocratique du Congo pour le recouvrement
effectif de la dignité de l’homme africain. Nous sommes là pour faire
en sorte que les choses se passent bien. Le rôle de la délégation de
l’Union Africaine, c’est également dans le cadre de la solidarité
africaine, de soutenir la RD Congo ; afin qu’elle surmonte le défi de
la construction démocratique ; de récolter l’expérience congolaise des
élections à travers les solutions originales qu’elle a trouvées afin
de la transmettre à d’autres pays. Il s’agit enfin d’établir des
contacts, des dialogues et donc faciliter certaines contraintes
électorales afin d’accompagner la RD Congo vers de bonnes élections,
dans un climat apaisé », a conclu l’Ancien président Malien.
Pour sa part, Corneille NANGAA a invité l’Union Africaine, qui a
dépêché 76 observateurs électoraux en RDC, à entrer en contact avec
les autres observateurs afin d’assurer un travail de qualité au regard
du nombre important des bureaux de vote repartis sur l’immense
territoire national.
C’était également l’occasion, pour le Numéro 1 de la Ceni, d’exhorter
l’Union africaine à sensibiliser les différentes parties prenantes au
processus électoral, singulièrement les candidats, à un discours
d’apaisement et au sens de responsabilité, jusqu’au jour des scrutins.

Le point sur les
accréditations

Le vice-président de la Ceni, Norbert BASENGEZI, a fait part à la
presse de l’accréditation de 700.000 témoins des candidats, de 270.000
observateurs nationaux et internationaux, et de 1.575 journalistes,
dont 84 internationaux. Il a garanti leur présence dans les centres et
bureaux de vote de l’ouverture au dépouillement des résultats. Il a
indiqué que la ‘’machine à voter’’ reste l’outil technologique grâce
auquel l’électeur pour exprimer son choix dans l’urne.

Dorcas NSOMUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •