Elections 2016 : le peuple  appelé à se prendre en charge

0
111
ndiL’ONG américaine National Democratic Institute (NDI) a clôturé officiellement dans la soirée de mercredi 25 mai 2016 à la Maison des Elections, son programme de réflexion prospective sur le processus électoral en RDC, qui a couvert pendant six mois les provinces  du Haut-katanga, du Kongo Central et Nord Kivu. Destiné aux différentes parties prenantes aux élections, ce programme avait pour objectif de créer un climat de confiance entre tous les acteurs clés et aussi réfléchir sur  une possible sortie de crise que connaît le processus électoral en cours.
 
Notons que cette cérémonie de clôture s’est déroulée en présence de Corneille Naanga, président de la CENI, de l’ambassadeur de Suisse, principal bailleur de fonds de ce programme, du Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur représenté par son Secrétaire général, du directeur pays de NDI, etc.
Dans son mot de bienvenue, Dany Ayida, directeur résidant de NDI, a indiqué que les différents ateliers organisés simultanément dans ces trois provinces, ont abordé les problèmes en rapport avec le processus électoral. Les participants ont par exemple réfléchi sur ce que pourraient être les élections au niveau des provinces à l’horizon 2025, sur les mécanismes les plus adaptés pour la sécurisation des données électorales, les interactions indispensables pouvant créer un climat de confiance entre la CENI et les structures qui interviennent dans le processus électoral, les facteurs qui favorisent la confiance ou la méfiance de la population vis-à-vis de ces scrutins électoraux, etc.
Le directeur résidant de NDI a en outre précisé que la finalité de ces formations était d’amener les participants à s’approprier toutes les techniques apprises et de les répercuter à leur tour, au niveau de la base pour la réussite totale de ce processus. « On veut capitaliser ce programme dans la conduite du processus électoral en RDC… donc il y a une urgence qui s’impose et cela demande une attention particulière de tous les acteurs, face aux conclusions qui sont ressorties de ces ateliers, afin d’arriver à des solutions durables », a-t-il conclu.
Dans ce même ordre d’idées, l’ambassadrice de Suisse a souligné que c’est suite au grand succès des ateliers organisés en 2013, à l’époque de l’Abbé Malumalu, que son pays a proposé une fois de plus à NDI de continuer ces formations, cette fois-ci dans les provinces.Tout en se penchant sur les questions réelles perturbent le processus en cours.
            En réalité, a-t-elle précisé, la Suisse ne compte pas s’ingérer dans les problèmes internes de la RDC, mais veut plutôt offrir ses bons offices pour aider les acteurs à mieux gérer leurs divergences. Cela entre même dans l’un des objectifs de la politique extérieure de son pays, celui d’appuyer les efforts d’un Etat en faveur de la paix et la promotion du dialogue entre la population. C’est ce qui justifie le financement de ce programme.
Poursuivant sur cette lancée, le président de la CENI a souhaité que ce programme s’étale aussi dans les autres provinces, afin que toute la nation s’approprie ce processus électoral.
Etat des lieux du processus électoral en RDC
 
            Abordant ce sujet, Corneille Naanga a fait savoir que sa structure, dès son entrée en fonction en décembre 2015, avait commencé par examiner de manière objective le processus électoral et avait ciblé plusieurs contraintes, dont le fichier électoral entaché de plusieurs irrégularités.
            Pour l’instant, la CENI s’est résolue à réviser d’abord le fichier électoral, en excluant les doublons évalués à 40.000 électeurs, les morts estimés à 1.600.000, etc.
            En plus de cela, la CENI s’est engagée à l’identification et l’enrôlement des électeurs. C’est dans ce cadre que des fournisseurs ont été déjà présélectionnés pour le lancement officiel des opérations d’enrôlement, prévues au mois de juillet. Cette opération commencera par la province pilote du Nord-Ubangi.
            En conclusion, il a réaffirmé l’engagement de la CENI à assumer ses responsabilités et invité toutes les parties prenantes à se réunir autour de la table pour réfléchir sur des voies et moyens pouvant permettre à la RDC, d’organiser des élections inclusives, libres, transparentes, démocratiques et crédibles.
                                                                                                         Perside DIAWAKU
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •