Election du nouveau vice-président au Sénat : les élus de l’espace du Grand-Kasaï saisissent Bahati Lukwebo

0
53

La chambre haute du parlement n’a toujours pas de vice-président depuis la démission de Samy Badibanga à ce poste au mois de mars dernier. Raison pour laquelle, les sénateurs de l’espace du Grand-Kasaï ont rencontré hier jeudi 13 mai 2021 le président du Senat, Modeste Bahati, pour lui demander d’inscrire ce dossier à l’ordre du jour afin qu’il soit vidé avant la fin de la session en cours. Ils lui ont, par ailleurs, rappelé  leur accord au niveau de l’Union sacrée de la Nation concernant ce poste qui devrait revenir, à tout prix, à l’espace du Grand Kasaï. 

 «… Nous avons échangé avec l’honorable président autour du dossier du poste du premier vice-président du sénat… C’est depuis le 5 mars que Samy Badibanga a remis le tablier en démissionnant de son propre gré de ce poste et il était question, conformément à notre protocole d’accord au niveau de l’Union sacrée, que cette place revienne à l’espace du Grand-Kasaï. C’était cela notre arrangement particulier… C’est ainsi que nous sommes venus le rencontrer dans sa double casquette, c’est-à-dire en tant qu’informateur et en tant que numéro 1 de tous les sénateurs de l’Union Sacrée au Sénat pour qu’il serve de canal de transmission de notre note au Président de la  République. Nos échanges se sont bien passés et nous attendons, dans les jours qui viennent, un calendrier bien précis qui va nous permettre de vider cette affaire le plus vite possible », a-t-il expliqué.

            Il sied de noter que ces élus du Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Lomami et du Sankuru  ont profité de cet entretien avec  le Président du Sénat pour renouveler leur engagement à  soutenir les actions du Président Felix Tshisekedi, avant de souligner que sur 20 sénateurs de l’espace Kasaï, 16 appartiennent à l’Union Sacrée de la Nation.

Une autre  audience

au Sénat

            Dans la journée d’hier jeudi 13 mai 2021, le président du Sénat, Modeste Bahati, a également reçu les membres du conseil d’administration de la Société Nationale d’Electricité(SNEL), conduite par  André Alain Atundu. Ils étaient venus présenter au speaker de la chambre haute du parlement les difficultés qui ne permettent pas à la SNEL de bien fonctionner pour offrir de l’électricité aux congolais. Il s’agit entre autres du  vol des câbles électriques et de la destruction des piliers.

             Ils ont aussi soulevé le problème relatif au manque à gagner que la société a enregistré pendant la période où le chef de l’Etat avait annoncé, en mars 2020, la gratuité des services offerts par la Snel afin de suppléer aux effets négatifs de la covid-19. En effet, la fourniture en électricité était gratuite pour tous les ménages congolais durant deux mois. Malheureusement, les pertes enregistrées n’ont jamais été comblées. C’est ainsi que les membres du conseil d’administration ont décidé de rencontrer Modeste Bahati, en sa qualité du numéro 1 du Sénat, pour qu’il pèse de son poids afin que la SNEL soit rétablie dans ses droits.

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •