Election du gouverneur du Kasaï Occidental : L’AREKO soutient la candidature de Mme Eugénie Tshiela Kamba Compton

0
216

L’Association des ressortissants du Kasaï occidental, AREKO en sigle, s’est réunie le vendredi 5 mars aux fins d’analyser la situation politique qui prévaut dans la province du Kasaï occidental, et de prendre une position destinée à donner une nouvelle impulsion à notre chère province. A l’issue de cette réunion de son comité exécutif composé des représentants de tous les territoires du Kasaï occidental, l’AREKO rend publique la déclaration suivante.1. L’AREKO rend hommage à Son Excellence Monsieur Joseph Kabila Kabange, Chef de l’Etat, pour son engagement à garantir le bon fonctionnement des entités décentralisées que sont les provinces, moteurs du développement à la base pour le salut du peuple congolais tout entier.
2. L’AREKO prend acte de la démission de Monsieur Trésor KAPUKU NGOYI de sa fonction de gouverneur de province, et le félicite pour cette décision, difficile certes, mais courageuse, qui met, finalement, fin à une longue crise qui paralyse notre province depuis plus de trois mois. Dans ce même registre l’AREKO félicite et témoigne toute sa gratitude à Son Excellence le Professeur Lumanu Buana Mulenda Nsefu, Vice-Premier ministre et Ministre de l’Intérieur, Décentralisation et Sécurité, pour la maestria avec laquelle il a traité et fait aboutir le dossier portant sur la crise au Kasaï occidental.
3. L’AREKO rappelle que, consécutivement à une alliance provinciale majoritaire au Kasaï occidental entre le parti Rassemblement Congolais pour la Démocratie, RCD en sigle, et la plate-forme Alliance pour la Majorité Présidentielle, AMP en sigle, il a été convenu que le poste de gouverneur reviendrait au RCD, et celui de vice-gouverneur au PPRD. Et par conséquent, il est fortement recommandé de respecter cet accord en vue de renforcer la confiance entre les différents acteurs politiques intervenant aussi bien au Kasaï Occidental que sur l’ensemble du territoire national.
4. L’AREKO exige que, pour le remplacement de Monsieur Trésor KAPUKU, un critérium sévère soit établi à l’endroit de tout candidat : une bonne formation intellectuelle ; une solide expérience professionnelle ; une grande connaissance de la province, de sa population, de sa langue nationale, de sa culture, de ses us et coutumes ; des relations internationales consistantes et susceptibles de profiter au développement de la province ; une solide assise populaire dans la province,  ainsi qu’un attachement sans faille à la province par une résidence connue et des activités en faveur de la population. Il faudra, en outre, tenir compte du nécessaire équilibre entre les deux districts du Kasaï et de la Lulua : le président de l’Assemblée provinciale étant du district du Kasaï, il est juste que le gouverneur soit originaire du district de la Lulua.
 
5. L’AREKO constate que le Kasaï Occidental fait aujourd’hui face à de nombreux problèmes de divers ordres : social, culturel, économique. Sur le plan social : la paupérisation de la population est très avancée dans une province qui manque d’unités de production et où le revenu des populations est insignifiant. En plus, l’évacuation des produits vivriers des centres de production vers les centres de consommation connaît des difficultés, avec comme conséquence une hausse généralisée des prix des denrées alimentaires, ainsi que leur raréfaction sur le marché. Il faut donc une personne capable d’élaborer un plan d’urgence, réalisable à court terme, et susceptible d’améliorer l’approvisionnement des centres de consommation en produits vivriers de base et de poser les bases d’une vraie relance économique de la province. Culturel : nous avons enregistré la résurgence des discours tribalistes, voire clanistes, particulièrement au niveau de la ville de Kananga, qui, si l’on y prend garde, risquent de créer des divisions inutiles au niveau de notre belle province dont le peuple ne demande qu’à vivre en paix. Il faut donc une personne rassembleuse, à même de recréer l’unité du peuple mise à mal par les discours de ces derniers mois, et de recréer l’harmonie et l’entente cordiale entre toutes les communautés de la province, avec les mêmes droits et devoirs. Sur le plan économique : le Kasaï occidental donne l’image d’être la province la plus oubliée du programme gouvernemental des « 5 chantiers » : les infrastructures sont quasi à l’abandon, et même les villes ne connaissent pas la moindre  desserte en eau courante et en courant électrique. Il faut à ce niveau une personne capable de concevoir et de réaliser, toujours à court terme, un programme de réhabilitation de la chaussée aussi bien à Kananga et à Tshikapa, de restaurer le fonctionnement optimal de la centrale thermique de Kananga afin de fournir du courant électrique et de l’eau potable à Kananga en attendant la construction de la centrale hydroélectrique de Katende, et de présenter au gouvernement central une cartographie générale des infrastructures à réaliser pour développer durablement la province.
5. Compte tenu de tout ce qui précède, et après un débat animé, l’AREKO a décidé, à l’unanimité, de soutenir la candidature de Mme Eugénie TSHIELA KAMBA COMPTON au poste de gouverneur du Kasaï Occidental. Membre du RCD, ressortissante du district de la Lulua, opératrice économique qui a relancé la première plantation industrielle de café de la Lulua, et qui a repris e relancé les activités des anciennes carrières abandonnées aux fins de produire les granits nécessaires à la reconstruction ; opératrice culturelle dès sa jeunesse dans la ville de Kananga, députée au HCR/PT, déléguée au Dialogue intercongolais de Sun City ; députée nationale de l’Assemblée nationale de transition 1+4, Ambassadeur de la RDC auprès du Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, Mme Eugénie TSHIELA KAMBA COMPTON marque son profond attachement au Kasaï Occidental par sa présence fréquente sur le sol de la province, ainsi que par l’action de sa fondation, la Fondation TSHIELA KAMBA COMPTON, qui finance, par le système de microcrédit, de nombreuses femmes commerçantes de Kananga (environ le quart de celles qui opèrent au marché central), qui construit des ponts comme celui reliant Tshimpindingi à Kananga en cours de finissage qui permet l’évacuation des denrées alimentaires vers Kananga, et qui prend de nombreux enfants abandonnés en charge. Il ne saurait faire l’ombre d’un doute que Mme Eugénie TSHIELA KAMBA COMPTON réunit tous les critères pour diriger le Kasaï occidental. 
6. Bien plus, en ce mois de mars où le monde entier célèbre le mois de la femme qui est un symbole de réconciliation, l’AREKO estime que l’heure est venue de consacrer, dans les faits, cette parité tant vantée par la classe politique congolaise, en portant une femme à la tête d’une province, dans un pays où tous les gouverneurs, comme, du reste, tous les chefs des corps constitués issus des élections de 2006,  sont des hommes. 
7. L’AREKO invite, enfin, Son Excellence Monsieur le Président de la République, ainsi que le Rassemblement Congolais pour la Démocratie, RCD/Comité de crise, à considérer activement ce plaidoyer pour le bien du Kasaï Occidental.
 
Fait à Kinshasa, le 5 mars 2011.
La Présidente nationale
Khadidja Tshama

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*