Election des gouverneurs et vice-gouverneurs : le rapport partiel de Symocel est là

0
117

Ceni_1 (1)La Synergie des Missions d’Observation Citoyenne des Elections en République Démocratique du Congo (SYMOCEL), une plate forme de la société civile, a rendu public, hier lundi 28 mars 2016 à l’hôtel Memling, son rapport de monitoring sur l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les 20 nouvelles provinces démembrées. Elle s’est focalisée particulièrement sur le traitement des candidatures par la Commission Électorale Nationale Indépendante, le déroulement de la campagne électorale, les opérations de vote ainsi que la
proclamation des résultats.

Le rapport préliminaire relève que la CENI doit améliorer sa politique de traitement des candidatures. Car, les acteurs politiques doivent être traités de la même manière lors de la campagne électorale, selon les prescrits de la loi. Il a aussi été remarqué le déficit de confiance dans la justice électorale. L’absence de dialogue entre acteurs politiques et enfin l’absence de textes ou arrêts fixant les modalités du déroulement du scrutin se traduisent, notamment, par une non-conformité du nombre du personnel des bureaux de vote (3-9) et les retards dans le démarrage des scrutins.

Cette structure a noté, comme points positifs, l’organisation effective des élections, le dépouillement jugé globalement transparent, le déploiement du matériel électoral à temps, la mise en place de bureaux de vote sécurisés, etc.

Recommandations

Parmi ses recommandations, la SYMOCEL demande à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de veiller au respect des dispositions de la loi dans le traitement des candidatures, de publier un calendrier électoral avec un chronogramme précis pour les élections présidentielle et législatives, de tenir compte de la parité homme-femme ainsi que des minorités ethniques, etc.

Dorcas NSOMUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •