Election au suffrage indirect des députés provinciaux, parité Homme-Femme : la MP opte pour une consultation référendaire

0
71

minakuDans une déclaration signée par son Secrétaire général, Aubin Minaku et lue devant la presse par porte-parole Luzanga Shamandevu, le vendredi 21 mars au studio d’enregistrement de la Rtnc 2, la Majorité présidentielle a dévoilé sa position sur certaines questions brûlantes de l’heure.

C’est le cas par exemple de l’élection au second degré des députés provinciaux telle que proposée par la Ceni (Commission électorale nationale indépendante). Ici, la famille politique de Joseph Kabila soutient la proposition de la Ceni, estimant qu’elle est la plus réaliste vu les contraintes budgétaires du pays.

 « La MP a résolu de soutenir pour le processus électoral en cours une formule réaliste au regard des moyens budgétaires disponibles et des contraintes de calendrier. Celle-ci consiste notamment à organiser les élections des députés provinciaux au suffrage universel indirect », justifie-elle sa position.

 Toutefois, elle dit prendre en compte les inquiétudes exprimées quant au risque de corruption que compte un tel mode d’élection en République Démocratique du Congo.

Cependant, la majorité pense lutter contre ce risque par le renforcement de l’arsenal législatif, réglementaire et structurel de lutte contre la corruption dans le pays.

Autre question à soumettre au référendum populaire, selon la Majorité présidentielle, est celle relative à la parité homme-femme.

 Evoquant les sujets débattus à Kingakati, la Majorité semble entretenir le flou quant à la présentation ou pas de la candidature de son autorité morale à la prochaine présidentielle.

« Les sujets relatifs aux candidatures pour le prochain cycle électoral de 2016 ont été déclarés purement et simplement hors contexte, étant donné que le Président et Sa Majorité ont reçu en 2011 le pouvoir de vouloir et de faire sur l’arène institutionnel de la RDC pendant cinq ans. En 2014, ils sont encore pleinement occupés à assumer les tâches relatives à ce mandat qui leur a été confié par le peuple souverain et qui court encore. Toute insistance à ce sujet relève de la distraction ».

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*