Education : la viabilité des filières médicales remise en cause

0
50

Un audit organisationnel et une enquête de viabilité des filières médicales ont été lancés du 18 février 2010 au 10 mars 2010, a déclaré à la presse hier dans son cabinet, le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU).  Le professeur Mashako Mamba a donné les premiers résultats se rapportant aux six provinces déjà visitées, à savoir Kinshasa, Bas- Congo (district de Lukaya), Katanga, Bandundu, Kasaï oriental et Kasaï occidental. « Les données pour les six premières provinces sont en cours d’analyse et montrent qu’environ 60% des 118 établissements visités sont non viables avec ce que cela implique sur la santé de la population », a dit le ministre de l’ESU. Il estime que les cadres que ces établissements mettent sur le marché de l’emploi constituent une menace pour la population.

Pour le reste des provinces, à savoir Equateur, Maniema, Nord- Kivu, Province orientale et Sud- Kivu, le même travail a démarré hier mercredi 14 avril 2010 et se poursuivra jusqu’au 30 avril 2010.

S’agissant de 48 établissements non viables et fermés sur 106 dans la ville de Kinshasa et lesquels avaient introduit un recours, le ministre a affirmé que la décision a été confirmée pour 47, y compris le transfert du Centre Maluku à l’Unikin. A cet effet, le ministre a signalé que le contrôle de l’effectivité de l’application de cette mesure démarre le lundi 19 avril 2010. Dans la foulée, il a annoncé, avec l’appui de la Banque mondiale, la poursuite de l’audit organisationnel et de l’enquête de viabilité en 2010 dans d’autres provinces, à savoir Katanga, Bandundu, Equateur et Province orientale. Cet audit aura lieu entre juin et juillet 2010.

Le ministre de l’ESU se réjouit de la reprise des cours à l’Unikin depuis le mardi 13 avril 2010. Il a rappelé que le protocole d’accord entre le gouvernement et l’Apukin a été signé le samedi 10 avril 2010 à la Primature. Cet accord, a-t-il dit, porte sur l’engagement du gouvernement en ce qui concerne le statut spécifique et l’amélioration du social des professeurs. Il a signalé que le gouvernement n’a pas examiné seulement le cahier des charges des corps académiques, mais également ceux des corps scientifiques,  administratifs et de la coordination estudiantine. Le cahier des charges de cette dernière était en rapport avec la bourse pour les étudiants finalistes évoluant dans les établissements publics.

S’agissant du statut spécifique et particulier des professeurs, la réponse sera donnée par l’examen du projet de loi- cadre sur l’enseignement qui sera discuté dans les deux chambres du Parlement durant la session en cours. Le social, cet aspect a été pris en compte dans le budget en cours qui tient compte du point d’achèvement de l’initiative PPTE.                       La reprise des cours à l’Unikin a un objectif, a dit le ministre. Il s’agit pour les facultés de Médecine et de Polytechnique de libérer les promotions des années académiques 2007- 2008 et pour toutes les facultés de libérer les promotions 2008-2009. L’objectif consiste aussi à continuer le programme 2009-2010 afin de régulariser le cycle académique en cours. L’objectif consiste enfin à permettre un fonctionnement harmonieux de deux nouvelles facultés à l’Unikin, à savoir Médecine vétérinaire et Géologie, pétrole et Gaz.

S’agissant de la journée de l’Enseignement prévu le 30 avril, le ministre a indiqué que le thème choisi est « Honneur à la femme congolaise, professeur d’université ». Il a souligné qu’il s’agit des femmes détentrices des thèses de doctorat es Sciences. Elles sont au nombre de 40, dont 2 de nationalités étrangères. Pour le ministère, le pays doit encourager ces dames qui sont des modèles pour les jeunes filles du pays car elles sont allées loin dans leurs études.  

Jean- René Bompolonga

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*