Économie: la ministre Bandubola dénonce la multiplicité des taxes et barrières sur la route de Bandundu

0
105

Parmi les causes de la surchauffe des prix de certains produits de consommation courante, sur le marché, il y a la multiplicité des taxes et des barrières érigées le long des routes appelées à desservir les grandes villes.

 C’est le triste contact qu’a fait la ministre de l’Economie Nationale, Acacia Bandubola, lors de sa visite surprise dans les différentes barrières érigées sur l’axe routier reliant Kinshasa et Mongata, dans l’ex-province de Bandundu, d’où proviennent en grandes quantités des produits vivriers pour nourrir les habitants de Kinshasa tels que la manioc, le maïs, l’arachide, la courge, la chenille, les légumes, etc.

            Acacia Bandubola, à la recherche des solutions pouvant stopper la flambée des prix de certains biens, a tenu à palper du doigt les réalités du terrain, notamment sur cet axe  où sont postées plus ou moins sept barrières, sur une distance de 160 km.

            Cette situation, selon la ministre de l’Economie, ne favorise pas un bon climat des affaires car la multiplicité des taxes et toutes ces barrières ont directement une répercussion sur les prix de vente .

            Les transporteurs, quant à eux, pointent du doigt les différents services de l’État opérant le long de la route, qui exigent de l’argent en trop sur chaque sac transporté.

            Ils disent payer des taxes pour le Tourisme, l’ Hygiène,  l’Énergie pour ceux qui vendent les braises, la DGRAD, la PCR, l’ Environnement, le PME, l’ANR, la DGM, le Transport, l’ Economie, l’Agriculture, etc.

            A les entendre, certains services dépendent  directement de la maison Communale de Maluku et d’autres du gouvernement provincial, à l’instar des Transports, du Tourisme, de l’Énergie…

            D’après eux, la somme dépensée pour payer toutes ces taxes peuvent varier entre 100.000 FC et 200.000 FC.

            La ministre de l’Economie promet de faire rapport  à qui de droit afin que soient identifiés tous les services de l’Etat opérant sur cet axe routier et si possible sanctionner les agents qui sont là pour truander les usagers de cette route. Elle a promis aussi de peser de tout son poids pour que soient levées toutes les barrières illégales.

            «Nous avons constaté amèrement qu’il y a plusieurs barrières. Et ça se répercute directement sur les prix de vente sur le marché.  C’est entre autre la raison aussi de la hausse des prix  de certains biens comme nous le constatons sur le marché.  J’ai tenu personnellement à m’enquérir de la situation et j’en ai les larmes aux yeux. Nous, membres du gouvernement,  devons travailler là-dessus pour que les tracasseries administratives puissent cesser et que les commerçants vendent  dans la quiétude. Je suis animée d’un sentiment de révolte,  de tristesse quand j’ai vécu la situation et ça m’a mis la puce à l’oreille pour en faire un  rapport global à ma hiérarchie,  afin  de trouver des solutions idoines.», a indiqué Acacia Bandubola.Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •