ECCHA RDC exige le respect des mesures prises par F.Tshisekedi

0
95

Au cours d’un point de presse tenu hier mercredi 15 mai 2019, au siège de la Lyrec, dans la commune de Kasa Vubu, et animé par son coordonateur principal Ben José Luendu, Engagement  citoyen pour le changement(ECCHA),en vertu du plaidoyer adressé au Chef de l’Etat le 23 avril et reçu le 25 avril 2019 sur la libération des prisonniers militaires et assimilés pour des faits politiques, exige le respect des mesures prises par  Félix Tshisekedi . Mesures bafouées selon lui par l’auditeur Général Mukutum Tim et l’auditeur supérieur Kasongo Ejiba en procédant par la cessation de toutes ces procédures arbitraires à l’endroit de l’officier supérieur John Tshibangu. Car dans un Etat de droit, l’arbitraire ne peut guère être toléré.

            Au regard de la jurisprudence dans le cas d’Elie Kapend, Gédéon Kyungu et Ne Muanda Nsemi, ECCHA-RDC a demandé au chef de l’Etat d’étudier la possibilité de la réintégration de tous les militaires, dont les cas sus évoqués dans l’armée, après leur libération, afin qu’ils continuent à servir la RDC conformément à leur serment et passion, gage de la réconciliation.

En effet, au nom d’une paix durable en RDC, ECCHA-RDC a fait le constat selon lequel, le Président F. Tshisekedi a émis le souhait d’une réconciliation avec les différentes couches sociales. Entre temps, il a noté que des officiers supérieurs cités sont bénéficiaires de la loi n°05/023 du 19 septembre 2005 portant amnistie pour des faits de guerre, infractions politiques et d’opinion adoptée par le parlement de la transition 1+4 mais continuent à croupir en prison. A ceux-ci s’ajoutent 7 militaires qui avaient servi la Minusca et arrêtés depuis le 19 juillet 2017.

            Cela étant, ECCHA-RDC a dit désapprouver le renvoi du dossier de l’officier supérieur John Tshibangu devant la Cour Militaire de la Gombe et devant l’auditeur général des FARDC après que  le Président de la République ait donné des instructions tant dans son discours d’investiture que dans le programme d’urgence.

            Malgré ces instructions du Président de la République, l’auditeur général de la FARDC, selon ECCHA, continue à afficher son attachement aux antivaleurs, en décidant d’envoyer le dossier de John Tshibangu devant la Cour Militaire de la Gombe et solliciter sa condamnation pour des faits dont le chef de l’Etat a ordonné la cessation des poursuites.

            Ceci est une surprise car c’est ce même auditeur, qui était passé à la prison de Ndolo, accompagné de l’auditeur supérieur de la Gombe Kasongo Ejiba, de l’auditeur de garnison de la Gombe Kapika, en présence du directeur de cette prison pour donner des garanties à John Tshibangu, qu’il avait reçu les instructions du Président de la République de le libérer et qu’il était en train d’attendre le retour du Chef d’Etat major général pour sa prise en charge. Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •