Ebola : le jour le plus long en RDC

0
99

La République Démocratique du Congo va connaître, ce mardi 30 mars 2020, l’une des journées les plus longues de son histoire. Et pour cause ? C’est en effet le délai-butoir devant consacrer, sauf imprévu de dernière minute, le quarantième jour « consécutif » vécu sans avoir enregistré un nouveau cas de contamination à ce maudis virus. C’est en principe à minuit, heure de l’Est du pays, que devrait être constatée la « victoire finale » sur cette épidémie, dans la lutte contre laquelle avait dû s’impliquer personnellement le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, dès son investiture, le 24 avril 2019. D’août 2018, date de la déclaration de l’épidémie à virus Ebola dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, à mars 2020, il aura fallu 19 mois de mobilisation générale des autorités politiques, du personnel soignant et des autochtones de cette partie de la République, pour venir à bout d’Ebola.

            On rappelle que l’entrée en « guerre » du Président de la République était motivée par un grave flottement constaté dans la mise en œuvre des stratégies de riposte, sur fond de guéguerre entre l’ancien ministre de la Santé Publique, Orly Ilunga – aujourd’hui condamné à cinq ans de prison pour cause de détournement des fonds liés à la riposte – et les équipes médicales présentes sur le terrain.

            Il avait fallu laisser les coudées franches au célèbre virologue Dr Muyembe Tamfum, Directeur général de l’INRB (Institut National de Recherches Biomédicales) pour voir la riposte prendre réellement corps et produire des résultats prometteurs, concrétisés au passage par la mise au point, par le précité et un groupe de chercheurs tant congolais qu’expatriés, d’un médicament pour le traitement et d’un vaccin pour la prévention.

            C’est le suspense, jusqu’à ce mardi soir à minuit, pour savoir s’il l’on peut ou non, mettre une croix définitive sur le dernier épisode d’Ebola en territoire congolais. Le suspense est d’autant total qu’il est fait état, par les équipes de riposte, de 232 cas suspects actuellement en cours d’investigation.

            Mais avant de laisser le peuple congolais en paix, cette épidémie aura touché 3.413 personnes, dont 3.310 cas confirmés et 143 probables. Ebola aura causé, entre août 2018 et mars 2020, la mort de 2.273 personnes, dont 2.130 cas confirmés et 143 probables. Signalons que 1.169 personnes atteintes avaient été guéries.

            D’ores et déjà, le Comité Multisectoriel de la Riposte à la Maladie à Virus Ebola vient de mettre sur pied, à Goma, le Programme National de suivi des Personnes Guéries de la Maladie à virus Ebola, sous la coordination du Dr Richard Kitenge, en collaboration avec l’Ong Internationale « Inserm ». Cette structure vise à éliminer complètement le virus Ebola dans les secrétions des survivants. Une session de formation pour le lancement de ce projet au site de Goma est annoncée pour hier lundi 30 mars 2020.

                                               Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •