Ebola à Beni : alerte aux nouveaux cas !

0
34

Devrions-nous craindre la résurgence de l’épidémie Ebola à l’Est du pays ? Plusieurs interrogations vont dans ce sens au regard de nouveaux cas signalés hier lundi 18 octobre 2021 par l’Organisation Mondiale de la Santé. En effet, trois nouveaux cas de la maladie à virus Ebola ont été enregistrés  dans l’aire de santé de Butsili, dont un décès. Une situation qui inquiète déjà la population de Beni qui garde encore frais en mémoire les effets néfastes de cette maladie qui a coûté la vie à plusieurs compatriotes dans le passé.

         De leur côté, les autorités sanitaires se veulent rassurantes quant à la prise en charge de la maladie et appellent la population à ne pas céder à la psychose car la situation est sous contrôle. Elles demandent, par ailleurs, à la population de Beni d’éviter de toucher les dépouilles mortelle afin de limiter la propagation de cette 13e épidémie d’Ebola.  Les équipes de riposte d’urgence sont déjà à pied d’œuvre pour suivre les contacts, décontaminer les lieux infectés et renforcer la surveillance et le dépistage.

         Pour rendre efficace la riposte, une campagne de vaccination a débuté la semaine passée dans la province  du Nord-Kivu, près de l’aire de santé de Butsili, où le premier cas confirmé a été détecté.  Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, seules les personnes à risque, parmi lesquelles les contacts du cas confirmé et les premiers intervenants, sont concernées par cette vaccination. 

         Entre-temps, plusieurs échantillons du cas confirmé sont examinés à Kinshasa afin d’identifier la souche du virus. Selon le ministère de la Santé, les résultats seront disponibles incessamment.

         C’est depuis le 8 octobre dernier que cette nouvelle épidémie d’Ebola a été déclarée en ville de Beni, cinq mois seulement après la fin de la douzième épidémie qui a duré trois mois dans la région voisine de Lubero. Les autorités ont lancé le 13 octobre, la vaccination des contacts jusque-là listés.

Halte à l’intox

         La flambée d’Ebola en RDC est la deuxième plus importante que le monde ait connue et la principale dans une zone de conflit active. L’un des principaux enjeux depuis le lancement de la riposte est la résistance de la population locale qui, jusque-là, doute encore de la résurgence de la maladie.  Bon nombre de personnes eux se demandent si le retour de cette épidémie ne serait pas provoqué intentionnellement par des tierces personnes pour des raisons qui leur sont propres.

         Le ministre de la Santé, Jean-Jacques Mbungani, appelle les habitants de la zone de santé touchée par la maladie au calme et au respect des mesures d’hygiène.  

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •