E.P.S.P. : lancement des travaux de réhabilitation des bibliothèques et laboratoires dans 36 écoles

0
116

Une cérémonie de lancement officiel des travaux de réhabilitation des laboratoires et bibliothèques dans 36 établissements scolaires de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel (EPSP) s’est déroulée hier jeudi, 25 avril 2019, dans l’enceinte du Collège Saint Théophile, dans la commune de Lemba. Ces travaux, financés par la Banque Mondiale, sont exécutés dans le cadre du projet dénommé PEQPESU (Projet d’Education pour la Qualité et la Pertinence des Enseignements aux niveaux Secondaire et Universitaire).

            Prenant la parole à cette occasion, Pierre Mbo-Ntula, directeur chef de service des « Relations internationales » et représentant le Secrétaire général à l’EPSP empêché, a souligné sa joie et l’importance du projet dont il procède au lancement officiel des travaux ce jour.

            Ce travaux, a-t-il noté, concernent la rénovation ou la réhabilitation de 36 établissements scolaires, organisant les options Math-Physique et Biochimie à travers le territoire national, notamment à Kinshasa, au Kwango, au Kwilu, à la Tshopo, en Ituri, au Haut-Uélé, au Haut-Katanga, au Lualaba, au Kasaï, à l’Equateur et au Sud-Ubangi.      Il a mis à profit sa prise de parole pour rappeler aux différentes parties impliquées dans ces travaux, particulièrement aux entreprises, la lourde responsabilité qui est la leur, celle de livrer les ouvrages dans les délais contractuels, en respectant les normes de qualité et des coûts suivant la consistance des travaux prévus.

            Par ailleurs, il s’est également adressé aux chefs d’établissements pour leur demander d’avoir un œil attentif dans la mise en œuvre des travaux et d’apporter tout l’appui nécessaire à la réussite de ces ouvrages. Il a insisté pour que ces chefs d’établissement conviennent avec ces entreprises du planning opérationnel pour que la réalisation des travaux ne perturbe pas le fonctionnement des établissements, surtout lorsque l’école est en même temps un centre d’Examen d’Etat. A ce sujet, le représentant du Secrétaire général à l’EPSP a convié les chefs d’établissement concernés à prendre des dispositions nécessaires pour fonctionner normalement sans porter préjudice au déroulement des travaux.   

Des travaux qui coûtent entre 300.000 à 500.000 USD par école réfectionnée 

            Dans son mot de circonstance, Firmin Kiala, représentant le SPACE (Secrétariat permanent et d’Appui et de Coordination du secteur de l’Education) a souligné que la réhabilitation de ces écoles relevait de la Stratégie Sectorielle de l’Education (2016-2020) qui est un processus pour conduire à la réhabilitation et au renouvellement des infrastructures scolaires, grâce à l’usage des matériaux locaux appropriés et adaptés à l’environnement. Tout cela ayant pour but l’amélioration de la qualité de notre Enseignement. Il a assuré que le SPACE ne ménagera aucun effort pour le suivi de la qualité visée par ce projet.

            Par ailleurs, Ihando Kambembo, directeur des infrastructures scolaires, représentant le PEQPESU a remercié ceux qui ont conduit à bonne fin ce projet qui vise à réhabilité les laboratoires, les bibliothèques et les latrines dans 36 écoles organisant les options scientifiques Biochimie et Math-Physiques. Il a précisé que par école visée, ces travaux coûteront entre 300.000  et 500.000 dollars américains, suivant le niveau de dégradation de chaque établissement scolaire.

            Enfin, Anselme Bemba, directeur provincial de la province éducationnel « Epsp/Kin-Mont Amba » a souhaité la bienvenue à ses hôtes à qui il a rappelé la nécessité des bibliothèques et des laboratoires pour la qualité de l’enseignement aujourd’hui.

            Notons que la durée globale des travaux est de six mois incluant la fourniture du mobilier et des équipements des laboratoires et des livres pour les bibliothèques.

SAKAZ

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •