Droits des enfants : des avancées et des faiblesses

0
167
unicefEn vue de faire le suivi et d’évaluer la mise en œuvre des actions prévues dans notre pays pour le couple Mère-Enfant durant l’année 2016, dans le cadre du Programme de Coopération qui lie la République Démocratique du Congo (RDC) au Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), une « Revue annuelle du Programme de Coopération RDC-UNICEF » s’est tenue hier mercredi 25 janvier 2017, à l’Hôtel du Gouvernement , dans la commune de la Gombe. Clément Kanku Bukasa, ministre de la Coopération au Développement, a indiqué dans son discours de circonstance que ces revues initiées au niveau provincial et consolidées au niveau national permettent d’identifier les forces, les faiblesses, les opportunités, les menaces et de proposer les solutions idoines en vue de planifier les activités de l’année suivante. Il a estimé que cette revue annuelle est aussi un des résultats de l’engagement grandissant de l’Unicef à planifier, à suivre et à évaluer sa contribution en faveur de la mère et de l’enfant en RDC.
Pour combler le fossé créé par le déficit de communication constaté entre le niveau provincial et local tant décrié dans l’exécution de ce programme de coopération et résoudre le problème des fonds non justifiés dans les meilleurs délais, Clément Kanku a exhorté l’Unicef à ne pas se limiter à la participation des autorités territoriales, mais à les impliquer dans la mise en œuvre du Plan de Travail Annuel 2017 ainsi que dans le prochain programme de coopération. Il a fait savoir que dans le respect du processus de programmation, le Programme de coopération en cours est prolongé d’une année, suite au retard constaté dans la préparation du prochain « Plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement (UNDAF) 2013-2017 » en RDC. A ce sujet, il a rappelé que notre pays avait conjointement signé en avril 2013 avec l’Unicef, le Plan d’Action du Programme Pays RDC-UNICEF 2013-2017.
            Auparavant, le représentant du Fonds des Nations Unies pour l’Enfanceen RDC, Pascal Villeneuve, a mis en exergue le premier objectif poursuivi, celui de faire le bilan des résultats obtenus au cours de l’année écoulée (2016), et d’en tirer les enseignements pour le programme de coopération de l’année en cours. Cet exercice constitue également une opportunité pour apprécier l’évolution de la situation des enfants vivant en RDC, au regard des obligations souscrites par le pays lors de la ratification de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE) il y a 27 ans, le 27 septembre 1990. L’Unicef rappelle à cet effet que la ratification de la CDE par notre pays engage ce dernier à assurer aux enfants vivant sur son sol l’exercice de leurs droits, progressivement et sur la base de l’égalité des chances.
            En outre, il s’est montré prudent dans l’examen des projections basées sur la performance du pays au cours des 15 dernières années (c’est-à-dire pendant le cycle des OMD) et qui laissent peu d’espoir que la RDC atteigne les cibles des ODD (Objectifs pour le Développement Durable) relatives aux enfants. Il a préconisé, dans la plupart des secteurs concernés, une forte accélération des interventions à haut impact et, pour ce faire, il  faudra disposer des moyens humains, techniques et financiers suffisants.
SAKAZ
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •