Dossiers Mandiangu, Sai-Sai… : la Lizadeel fait le point

0
186

La Lizadeel (Ligue pour la défense des Droits des Enfants et des Elèves) a tenu un point de presse hier lundi 16 février à son siège de Lingwala, pour faire le point sur trois dossiers, basés sur les violences sexuelles et le meurtre d’un bébé de 18 mois. La première affaire concerne le meurtre d’un bébé de 18 mois, ‘’Vainqueur Bukaka’’, détenue, au mois d’avril 2014, avec son père dans un cachot du sous-commissariat de la Police de Matadi-Kibala, dans la commune de Mont-Ngafula.

Selon Michel Mandiangu, père de l’enfant, il aurait été convoqué audit sous-commissariat pour vol de chaises. Il s’y est rendu, accompagné de son bébé, ignorant la raison de sa convocation. Arrivé sur place, les agents de la police l’auraient placé en garde à vue sans avoir établi un quelconque document. Et le major Ewango Didier et l’OPJ Kabala, auraient strictement refusé de faire venir la grand-mère de la fillette pour la récupérer. C’est ce qui aurait précipité la mort de l’enfant par asphyxie, trois jours après sa détention.

D’après la Lizadeel, une équipe d’enquêteurs a mené des investigations pour établir les responsabilités et faire la lumière autour de cette affaire. Le major Ewango Didier a écopé de 5 ans de servitude pénale ferme, assortie de dommages et intérêts de l’ordre de 3.500 $. Tandis que l’OPJ Kabala a été condamné à 10 ans de servitude pénale avec 3.500 $ de dommages et intérêts.

 Toutefois, les condamnés ont interjeté appel et la décision du juge d’appel sera rendue dans les jours qui viennent. Entretemps, le corps de l’enfant se trouvait à la morgue de l’hôpital général de Kasangulu.  Vu le temps écoulé, la lizadel s’est portée garante pour enterrer, ensemble avec ses partenaires et avec l’accord de la famille, le corps de la défunte.

Viol d’une mineure par un pasteur

Le deuxième dossier cible un pasteur, qui aurait violé une fille de 14 ans dans son église, à Lemba Salongo. Selon le témoignage de la mère de la victime, le fameux pasteur aurait pointé du doigt sa fille, comme étant responsable de la maladie de son père. Taxée de sorcière, celle-ci aurait été contrainte de suivre des séances de délivrance, seule avec le pasteur, dans son bureau. Ledit pasteur aurait profité de cette occasion pour abuser d’elle.

Saisis par la famille, les avocats ont initié une action en justice contre le pasteur, qui fut immédiatement placé détention préventive au CPRK, en attendant son jugement.

Le troisième dossier est celui de l’artiste comédien Fiston Sai-Sai, accusé de viol sur une mineure de 16 ans. A ce sujet, la Lizadel s’est réservée d’avancer un quelconque avis, étant donné que l’affaire est en pleine instruction.

Perside DIAWAK

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •