Dossier certificat d’enregistrement, viols et menaces de mort: l’avocat de feu Kantshia dédouane Mukuna

0
696

Un fait inattendu a été enregistré le vendredi 12 juin 2020 devant le Tribunal de Grande instance de Kalamu, qui siégeait en audience foraine à la Prison Centrale de Makala, dans l’affaire opposant l’Evêque Mukuna à la veuve Kantshia, nommée Mamie Tshibola, qui l’a traînée en justice pour rétention du certificat d’enregistrement de la parcelle lui laissée par le de cujus, viols et menaces répétées de mort.    

         En effet, appelé à éclairer les juges en qualité de renseignant, Me Rigobert Kalenga, avocat du défunt pasteur Kantshia, a révélé que le certificat d’enregistrement querellé, établi aux noms de la succession Kantshia, se trouve entre ses mains depuis 2017, selon la volonté de son client, aujourd’hui décédé. Le même renseignant a souligné que dans ledit document la veuve Mamie Tshibola ainsi que son enfant ne sont pas signalés sur la liste des héritiers.

         L’observation à faire à chaud, au regard de la « bombe à retardement » larguée par Me Rigobert Kalenga est que le pasteur Mukuna, qui ne détenait pas le certificat d’enregistrement de la parcelle de feu Kantshia, n’avait aucune raison de faire chanter Mamie Tshibola, au point de lui imposer des relations sexuelles, ni de lui proférer des menaces de mort. Il s’agit là d’un coup dur pour le ministère public et les avocats de la défense, qui fondaient leurs poursuites contre Mukuna sur les préventions de rétention illicite du certificat d’enregistrement établi en faveur de Mamie Tshibola, de viols et de menaces répétées de mort.

         En dépit de l’intervention de ce témoin à décharge pour l’Evêque Pascal Mukuna, on attend un précieux témoin le 23 juin 2020, à savoir Joseph Olenghankoy, président du CNSA (Conseil National de Suivi de l’Accord et du Processus Electoral), présent lorsque le prévenu avait remis le fameux certificat d’enregistrement à la succession Kantshia. On parle aussi du pasteur Patience Mbakani, représentant légal de l’Eglise de Mangembo, cité lui aussi comme témoin du même fait.                        Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •