Dodo Kamba, nouveau président de la plateforme « Confessions Religieuses »

0
74

Le Révérend Dodo Kamba, représentant de l’Eglise de Réveil au Congo,  va désormais diriger la plateforme des Confessions Religieuses  après que l’Eglise catholique et l’Eglise du Christ au Congo, aient suspendu leur participation au sein à cette sous-composante de la société-civile. Il va ainsi remplacer Mgr Marcel Utembi qui assurait la présidence de la plateforme.  La vice-présidence sera, par contre, assurée par Cheick Abdallah Mangala, représentant de la communauté Islamique en RDC, succédant au pasteur André Bokundua de l’Eglise du Christ au Congo.

         Cette décision a été prise  par les six autres confessions religieuses à l’issue de la session extraordinaire qu’elles ont tenue du mardi 30 novembre au jeudi 2 décembre 2021, dont l’objectif était d’examiner la situation qui prévaut au sein de la plateforme. Prenant acte du retrait des églises catholique et protestante de la plateforme Confessions Religieuses, ils ont décidé de redynamiser cette structure  en désignant de nouveaux animateurs afin de lui permettre de bien fonctionner et de jouer pleinement son rôle surtout en ce moment où le pays est confronté à plusieurs défis.

         Les six confessions religieuses ont également  décidé de délocaliser le siège de la plateforme qui, autrefois, se trouvait dans l’enceinte du Centre Interdiocésain de Kinshasa. Le nouveau siège se situe désormais à Mon-fleuri, dans la commune de Ngaliema.   

Il sied de noter que c’est en  date du 29 novembre passé que  La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) avait suspendu sa participation au sein de la plate-forme « Confessions religieuses ». Cette position des princes de l’Eglise Catholique a été rendue publique à travers une conférence de presse animée à Kinshasa.  Avec la désignation des animateurs de la CENI dont Denis Kadima à la tête, les Evêques se sont rendus compte de la grande divergence de doctrines et de perception des valeurs éthiques avec certaines confessions religieuses, explique le communiqué de la CENCO.

         L’Eglise catholique et l’Eglise du Christ au Congo estiment que sa désignation a été entourée notamment par des actes de corruption. Selon ces deux églises,  la « politisation » de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et le climat de méfiance sont susceptibles de conduire aux élections « contestées » d’avance, ce qui porterait atteinte à la cohésion nationale et sociale.

         Les six autres confessions religieuses indiquent, par contre, que Denis Kadima était le candidat idéal pour ce poste, à cause de son expertise.

Perside Diawaku

Déclaration  de la plateforme des confessions religieuses

de la République Démocratique du Congo

La plateforme des confessions religieuses de la République Démocratique du Congo s’est réunie, conformément à l’article 16 de la Charte, en session extraordinaire du mardi 30 novembre au jeudi 2 décembre 2021 pour examiner la situation qui prévaut en son sein. A l’issue des travaux, elle rend publique la déclaration suivante :

1. Les membres de la plateforme ont suivi la déclaration de l’Eglise du Christ au Congo du 27 octobre 2021 par laquelle elle prenait la décision de rompre avec les six confessions religieuses signataires du procès-verbal de désignation du Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) en sigle, et d’un membre de la Plénière ;

2. Les membres de la plateforme ont également suivi la suspension de la participation de l’Eglise Catholique à la plateforme des confessions religieuses décidée par les Evêques et annoncée au cours d’un point de presse par le Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO en sigle, le lundi 29 novembre 2021 ;

3.     Les membres de la plateforme prennent acte de ces décisions prises librement par les deux confessions religieuses en conformité avec l’article 13 de la Charte de la plateforme ;

4. Les membres de la plateforme ont par conséquent procédé à la désignation de nouveaux animateurs de leur structure pour redynamiser la plateforme et lui permettre de jouer son rôle dans ce contexte mouvementé du pays ;

5. Ainsi, la Plénière de la plateforme a, conformément à l’article 15 de sa Charte, élu l’Eglise du Réveil du Congo, représentée par son Représentant Légal, l’Evêque Général Israël Dodo Kamba Balanganay, à la Présidence de la plateforme, et la Communauté Islamique en RDC, représentée par son Imam Représentant Légal, Cheikh Abdallah Mangala Luaba, à la Vice-Présidence ;

6. Par la même occasion, conformément à l’article 2 de la Charte, les membres de la plateforme ont décidé de transférer le siège de la plateforme du n°59 de l’avenue Mont-Virunga dans la commune de la Gombe, à la villa  80 du quartier Joli Parc à Mont-Fleuri, dans la commune de Ngaliema ;

7. Les membres de la plateforme réaffirment leur attachement aux valeurs de crainte de Dieu, de l’amour de la patrie et du prochain, de paix, de démocratie, de tolérance, de respect mutuel, de vérité et de bonne foi telles que mentionnées à l’article 8 de la Charte de la plateforme des confessions religieuses.

Fait à Kinshasa, le 2 décembre 2021

Les chefs des confessions religieuses

1. Cheikh Abdalah Mangala Luaba, Représentant Légal de la Communauté Islamique en RDC

2. Père Claude Mbayi Mbayi, Vicaire Episcopale de l’Eglise Orthodoxe

3. Révérend Covey Mudulu Ndompaulu, Représentant Légal Premier suppléant en charge de l’Evangélisation et Mission de l’Eglise Kimbanguiste

4. Mgr Simon Nzinga Maluka, Président et représentant Légal de l’Union des Eglises Indépendantes du Congo

5. Colonel Daniel Moukoko, Chef du Territoire et Représentant Légal de l’Armée du Salut

6. Eminence Israël Dodo Kamba Balanganay, Président Evêque Général et Représentant Légal de l’Eglise du Réveil du Congo.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •