Dialogue ou pas, la Ceni exécute son calendrier

0
45

Ceni_1La Commission Électorale Nationale Indépendante a, par le biais de son rapporteur, Jean-Pierre Kalamba, organisé une conférence de presse hier mardi 02 juin 2015 à son siège. Le rapporteur de cette institution a été interrogé notamment au sujet de l’impact du ‘’Dialogue National’’ sur l’organisation des scrutins. Il a souligné que le Dialogue ne pourra pas empiéter sur le processus électoral, étant donné que ce sont les acteurs politiques qui vont en négociations. Et, jusque-là, il n’y a pas encore de résultats. Ainsi, la Ceni continue d’exécuter son calendrier.

Quatre points étaient inscrits à l’ordre du jour, notamment l’état des lieux sur l’inscription des candidats aux élections provinciales ; les résultats de la fiabilisation du fichier électoral ; le dossier de l’audit externe du fichier électoral  et l’ajournement de l’inscription des candidats conseillers des communes et des secteurs et chefferies.

Pour le 1er point, 17.410 candidatures ont été reçues sur l’ensemble de la République, dont  15.422 hommes, soit 88,58% et 1.988 femmes, soit 11,42%. Notons que ces 17.410 candidats doivent se battre pour 711 sièges. « Dans l’ensemble, cela représente une tension électorale de 23 candidats pour un siège contre 17 en 2006 », a-t-il indiqué.

Interrogé à propos du déroulement des opérations de retrait des formulaires et dépôt des candidatures dans les Bureaux de Réception et de Traitement des Candidatures et de la difficulté que les candidats du MLC, aile Eve Bazaiba, ont connues, il a déclaré que tout s’est bien passé. D’ailleurs, certains candidats sollicitent une nouvelle prolongation. Quant au problème du MLC (aile Bazaiba et aile Thomas Luhaka) , Jean-Pierre Kalamba a évoqué la loi sur le fonctionnement des partis politiques. Celle-ci stipule qu’en cas de conflit au sein d’une formation politique, au 1er niveau, les acteurs doivent se référer aux statuts et au règlement intérieur . Au 2ème niveau, s’adresser au ministère de l’Intérieur pour poser le problème, car c’est lui qui gère les partis politiques. Si le conflit dégénère il faut, en dernier lieu, aller au Tribunal de Grande Instance.

Elections 2014 – 2016 :  30.682.599 électeurs retenus

Pour l’opération de fiabilisation du fichier électoral et de stabilisation des cartographies opérationnelles, le rapporteur a révélé qu’en date du 28 novembre 2011, le serveur de la Ceni avait enregistré au total 30.623.379 électeurs. Avec l’opération de fiabilisation du fichier, la Ceni a intégré 718.545 « omis » dans la base des données. Mais, en même temps, elle a détecté  843.335 électeurs doublons afin de respecter le principe de l’unicité du vote, c.-à-d « un électeur, une voix ».

Cependant, lors de l’opération de dédoublonnage effectuée par la société Hologram de la RDC, celle-ci faisait état de 119.941 doublons. Une deuxième expertise réalisée par la société Zetes de Belgique a permis d’éliminer 120.000 doublons.

Ainsi, le fichier stabilisé, prêt pour l’audit, contient 30.682.599 électeurs dont 184.010 sans coordonnées biométriques.  Bref, la Ceni attend l’arrivée des membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie pour l’audit externe.

Quant à l’intégration de nouveaux majeurs, le rapporteur a déclaré que la Ceni n’est pas contre, mais elle se limite à un enrôlement à court terme, selon la loi.

Quant au report de l’inscription des candidats conseillers des communes, des secteurs et chefferies, cela ne va pas perturber le calendrier, étant donné que la loi portant répartition des sièges n’est pas encore votée.

Pour terminer, le rapporteur a rassuré les médias que l’abbé Malumalu va bien.

Dorcas NSOMUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •