Dialogue ou Consultations : Tshisekedi, c’est non !

0
95

Etiene-TshisekediAprès avoir écouté des autorités coutumières et religieuses le lundi 1er et le mardi 2 juin 2015, le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, a démarré hier mercredi 03 juin la phase de ses consultations avec l’Opposition politique. Bien que le protocole de la présidence ait annoncé José Makila et Azarias Ruberwa, seul le député national Ne Muanda Nsemi.

Selon des rumeurs en circulation au niveau des villes « haute » et « basse », l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) serait aussi programmée, pour une date et une heure qui restent à déterminer. Il semble que des contacts préliminaires auraient été amorcés à cet effet, en direction de la 10me Rue Limete, par un émissaire du Chef de l’Etat.

Mais des sources qui se sont confiées au « Phare » signalent que de Bruxelles où il séjourne depuis août 2014, pour des raisons de santé, Etienne Tshisekedi a donné comme consigne à ses proches collaborateurs basés à Kinshasa, de ne prendre part ni aux consultations présidentielles, ni à un éventuel Dialogue, au cas où celui-ci serait convoqué par lui. Le Lider Maximo pose comme préalable à toute rencontre informelle ou formelle avec le Chef de l’Etat, des réponses claires et écrites de celui-ci à la « Feuille de route » de l’UDPS, remise en son temps à son émissaire, Kalev, Administrateur Général de l’ANR (Agence Nationale de Renseignements), qui s’était présenté pour ce faire au siège du parti, sur la 10me Rue, dans la commune de Limete. Par parallélisme de forme, on souhaiterait, dans l’entourage de Tshisekedi, que l’émissaire du Chef de l’Etat, qui s’était chargé de convoyer la « Feuille de route » auprès de ce dernier, puisse s’occuper du retour du courrier impatiemment attendu de la présidence de la République.

         Afin de dissiper tout malentendu entre Limete et Bruxelles, les téléphones ont abondamment sonné hier entre Etienne Tshisekedi et les membres de son pré-carré, notamment Bruno Mavungu (Secrétaire général), Félix Tshisekedi (Secrétaire nationale aux Relations Extérieures), Bruno Tshibala (porte-parole). Ainsi donc, tout mouvement vers le Palais de la Nation est interdit, jusqu’à nouvel ordre, à tout représentant de l’UDPS.

         Un des proches de Tshisekedi, qui s’exprimait sous le sceau de l’anonymat, a souligné que dans l’entendement de l’UDPS, la position du parti au sujet du projet de Dialogue reste celle clairement consignée dans sa « Feuille de route », aussi bien en ce qui concerne la médiation, le format, la durée, les matières à inscrire à l’ordre du jour. Bref, il n’y a rien de nouveau à amener au Palais de la Nation, où se bousculent pourtant nombre d’acteurs politiques, de ministres de Dieu et de chefs coutumiers.

         Les choses sont claires : Etienne Tshisekedi est contre tout Dialogue où le Président Kabila pourrait apparaître à la fois comme juge et partie.       Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •