Dialogue national : Samy Badibanga accuse Kodjo de faire fausse route

0
304

Samy-BadibangaPrésident du Groupe parlementaire UDPS et Alliés à l’Assemblée Nationale, Samy Badibanga séjourne encore en France, un mois après l’ouverture officielle de la session ordinaire de mars. Bien que physiquement loin de la mère-patrie, il suit à la loupe l’actualité nationale, notamment la phase actuelle de la mise en œuvre du Dialogue national par le Facilitateur Edem Kodjo. Revendiquant sa différence, il vient d’exprimer, une fois de plus, tout son pessimisme au sujet de la mission d’Edem Kodjo, qu’il pense faire pour le moment fausse route, car sa mission est déconnectée non seulement de la Constitution du pays mais aussi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba.
Ce député national tient à se positionner en anti-dialogue, qu’il estime non inclusif, à cause de l’absence d’une large frange de l’Opposition et de la Société Civile. La politique d’exclusion ne peut, de son point de vue, faire émerger le consensus politique indispensable à l’apaisement des esprits, à la requalification du processus électoral et à la tenue d’élections transparentes, démocratiques et apaisées. Selon Samy Badibanga, le dialogue
politique, dans sa configuration actuelle, est fondé sur un agenda caché visant le glissement des mandats des animateurs actuels des institutions de la République. Dans une interview accordée à Jeune Afrique, il fixe l’opinion sur ce qu’il pense de ce forum et de son facilitateur, Edem Kodjo.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •