Dialogue : l’UDPS donne son quitus à Lisanga

0
90

lisanga_bonganga_rtmL’initiateur du Front Populaire contre la Révision Constitutionnelle, Lisanga Bonganga, a désormais le feu vert de la haute direction de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) pour mener à bon port la campagne de mobilisation et de sensibilisation des masses congolaises en faveur de la tenue d’un dialogue national, sous la médiation internationale, tel que préconisé par Etienne Tshisekedi.

C’est  ce qui ressort de l’entretien de lundi 31 août 2015 au siège de l’UDPS, à Limete, entre Lisanga et sa suite avec le Secrétaire général de l’UDPS, Bruno Mavungu. « Je  suis heureux de rencontrer des gens comme vous et avec qui nous partageons les mêmes idéaux ». Cette brève mais significative phrase prononcée par le Secrétaire général de l’UDPS à l’issue de leur entrevue, constitue pour Lisanga Bonganga et ses compagnons du Front Populaire contre la Révision Constitutionnelle, une bénédiction de la part de la fille aînée de l’Oppositioin, pour poursuivre leurs actions de soutien au dialogue que le Sphinx de Limete considère comme le seul remède pour résoudre la crise de légitimité au sommet de l’Etat et éviter la catastrophe à la République Démocratique du Congo.

Le Secrétaire général de l’UDPS a profité de l’occasion pour expliquer à ses hôtes, le sens que son parti donne à ce dialogue qui doit se tenir conformément à l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, sous les auspices de la communauté internationale.

Ce haut cadre de l’UDPS a démenti les informations selon lesquelles son parti soutient l’option du dialogue pour permettre au président Kabila de glisser, en contrepartie des postes ministériels dans un gouvernement de large union nationale. Il a souligné le fait que la présence de la communauté internationale n’est pas de l’ingérence mais un gage pour que les résolutions qui  sortiront de ce forum soient appliquées par toutes les parties.

Mavungu a rappelé que dans le passé, les résolutions des différentes assises politiques comme la CNS, les concertations nationales… sont restées des chiffons papiers, car non parrainées par un groupe de pression capable de faire marcher les gouvernants en place.

Le Front Populaire de Lisanga, après cet échange fructueux, peut désormais compter sur l’appui de l’UDPS pour accentuer les pressions sur le pouvoir en place et la communauté internationale, afin d’obtenir dans le meilleur délai le dialogue entre Congolais, sous la médiation internationale.

            A en croire Lisanga Bonganga, un pas important vient d’être franchi pour que les forces politiques et sociales acquises au changement, parlent de plus en plus le même langage et partagent la même vision du dialogue en gestation. Selon le leader du Front Populaire contre la révision constitutionnelle, son groupe ne pouvait pas entamer des actions de soutien au dialogue sans pour autant avoir la bénédiction du Mandela congolais, Etienne Tshisekedi.

Lisanga  Bonganga a saisi cette opportunité pour informer son interlocuteur, Bruno Mavungu, de différentes actions qu’il se propose d’entreprendre en vue d’obtenir la tenue d’un dialogue sous la médiation internationale. Il s’agit notamment d’un grand meeting prévu le samedi 5 septembre 2015 au terrain « Mefe », dans la commune de Lemba.

            Ce rassemblement populaire sera précédé de la distribution des dépliants pour faire comprendre à toutes les couches de la population congolaise les vraies motivations d’Etienne Tshisekedi pour un dialogue inclusif, sous l’égide de la communauté internationale.

            Lisanga Bonganga a exprimé également sa satisfaction de constater qu’une frange importante de l’opposition, jusque-là sceptique,  commence à rejoindre la vision de Tshisekedi.

                        Eric Wemba

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •