Dialogue : la  CDC rejoint le « Front du refus »

0
60

Constitué jusqu’ici  de l’UNC de Vital Kamerhe, du MLC de Jean-Pierre Bemba,du MPCR de Jean-Claude Vuemba, l’Ecidé de Martin Fayulu……, le « Front du refus » au dialogue  vient de s’élargir avec l’adhésion   de la Convention des Démocrates Chrétiens  (CDC). Les démocrates chrétiens congolais, avec à leur tête le sénateur Florentin Mokonda Bonza, ont  rejoint ce groupe depuis le 9 juillet 2015. Cette position devrait sans doute réjouir les membres du «Front du refus».  A travers  une  déclaration politique datée du 9 juillet 2015.

«De ce qui précède, la CDC prenant à témoin l’opinion nationale et internationale, déclare ne pas être concernée par le dialogue national tel que prôné par le Président de la République », lit-on à la fin de ladite déclaration qui est signée par le président national de la CDC Florentin Mokonda.
En parcourant attentivement le texte en question, on constate  que  la «conclusion»  est  précédée par un rappel sommaire de  certains faits saillants qui se sont passés ces dernières années. Une manière, pourrait-on penser, d’expliquer pourquoi ces démocrates chrétiens  ont attendu ce mois de juillet 2015 pour annoncer clairement leur position sur le dialogue.
            A  titre d’exemple, Mokonda  rappelle la participation des ténors de son parti   aux consultations nationales de 2013 convoquées par le Président de la République.
            Revenant sur le discours prononcé par le Chef de l’Etat en date du 23 octobre 2013 devant les deux Chambres du Parlement, Mokonda  fait remarquer que le gouvernement d’union nationale annoncé par le Président de la République  ce jour là est intervenu 14 mois plus tard.  Ce gouvernement a été chargé d’exécuter les recommandations issues de ces concertations.
            La CDC, comme bien d’autres partis politiques, a reçu l’émissaire que le Président de la République lui avait dépêché en mai 2015 au sujet de la tenue éventuelle du dialogue.
            Selon elle, les concertations  de 2013 ont abordé l’essentiel des questions qui touchent la bonne marche du pays.
« Attachée aux valeurs républicaines, la CDC ne peut s’inscrire dans une logique visant à violer intentionnellement la Constitution», lit-on.
  Le «non» de la CDC  intervient après le discours du Chef de l’Etat prononcé à l’occasion du 55 ème anniversaire de l’indépendance  de la RDC, a de nouveau invité les «radicaux»  à prendre part au dialogue. Mais aussi  de la mise au point du porte- parole du gouvernement sur le dialogue, du récent coup de gueule des ténors de l’opposition qui ont déploré les déficits budgétaires de la CENI en ce qui concerne les élections.
Jean- Pierre Nkutu
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •